NUNAKPUT 2015: militaires, Rangers et gendarmes dans une opération de souveraineté dans l’Arctique

0
Le ministère des Pêches et des Océans, les Rangers canadiens et la Gendarmerie royale du Canada patrouillent le long du fleuve Mackenzie en route vers l’île Herschel durant l’opération Nunakput 2013. (Archives/capitaine Steve Watton du 1er Groupe de patrouille des Rangers canadiens)
Le ministère des Pêches et des Océans, les Rangers canadiens et la Gendarmerie royale du Canada patrouillent le long du fleuve Mackenzie en route vers l’île Herschel durant l’opération Nunakput 2013. (Archives/capitaine Steve Watton du 1er Groupe de patrouille des Rangers canadiens)

Les Forces armées canadiennes en collaboration avec ses partenaires, notamment la Gendarmerie royale du Canada et les Rangers canadiens, font valoir notre souveraineté dans l’Arctique.

L’opération NUNAKPUT 2015 (Op NK 2015), menée sous le commandement opérationnel du commandant du COIC et le contrôle opérationnel du quartier général de la Force opérationnelle interarmées – Nord à Yellowknife, dans les Territoire du Nord-Ouest, a commencé aujourd’hui à Hay River, dans les Territoires du Nord-Ouest.

Les Rangers canadiens et les membres de la Gendarmerie royale du Canada sont des partenaires habituels des Forces armées canadiennes au pays et un des principaux buts de l’opération NUNAKPUT 2015 est de maintenir l’interopérabilité des Forces armées avec ses partenaires de mission pour assurer une efficacité maximale en réponse à des enjeux de sécurité dans le Nord.

Cette année, le trajet commence à Hay River, dans les T.N.-O., au bord du Grand lac des Esclaves, puis se dirige vers le Nord le long du fleuve Mackenzie, pour se terminer à l’entrée de la mer de Beaufort et du golfe d’Amundsen à Tuktoyaktuk, toujours dans les territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.) La patrouille couvrira ainsi près de 2 000 kilomètres pendant l’opération.

« L’amélioration de la capacité d’opérer collectivement et de mettre en commun nos meilleures pratiques en entraînement avec d’autres ministères et organisations dans le Nord est avantageuse pour tous les participants et respecte le mandat, les rôles et les responsabilités uniques de chaque participant. », souligne le communiqué du ministère canadien de la Défense qui annonce le début de l’opération.

«Je félicite les Forces armées canadiennes pour leur capacité de mener des opérations partout en Arctique en partenariat avec d’autres ministères. C’est grâce au travail acharné de nos militaires et de leurs collègues dans d’autres ministères que le Canada a été en mesure de faire valoir sa souveraineté en Arctique et de continuer d’opérer aussi efficacement dans des conditions difficiles.», a d’ailleurs déclaré le ministre associé de la Défense nationale, Julian Fantino.

Rangers canadiens

Le Ranger sergent Hank Rogers, de la Patrouille des Rangers canadiens d’Inuvik, guide son bateau le long du fleuve Mackenzie en préparation à une patrouille de reconnaissance durant l’opération Nunakput 2013. (Archives/capitaine Steve Watton, 1er Groupe de patrouille des Rangers canadiens)
Les Rangers participent régulièrement aux activités des Forces canadiennes en fournissant une expertise, des indications et des conseils sur le milieu local et en effectuant, sur demande, des patrouilles du Système d’alerte du Nord et fournissant de l’aide locale dans le cadre des activités de recherche et de sauvetage.

Cette année, du 6 au 23 juillet, des membres du 1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (1 GPRC) feront donc encore une fois valoir la souveraineté du Canada dans le Nord alors qu’ils se rendront en bateau de Hay River à Tuktoyaktuk dans le cadre de cette opération de souveraineté maritime annuelle des Forces armées canadiennes.

L’opération NUNAKPUT 2015 permettra aux membres des Rangers canadiens de démontrer les capacités d’assurance de la souveraineté du Canada et de mettre à l’épreuve notre interopérabilité avec d’autres ministères par l’entremise d’exercices communs menés tout au long de la patrouille et se concentrant sur la région du fleuve Mackenzie dans l’Arctique de l’Ouest, explique le communiqué du ministère de la Défense.

La Gendarmerie royale canadienne

L’opération Gateway de la GRC est une patrouille maritime annuelle du fleuve Mackenzie, de son delta et des eaux côtières de la mer de Beaufort. (GRC)
L’opération NUNAKPUT 2015 se déroule aussi en même temps que l’opération GATEWAY 2015 de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

L’opération GATEWAY est une patrouille maritime annuelle du fleuve Mackenzie, de son delta et des eaux côtières de la mer de Beaufort. La patrouille durera 17 jours et aura lieu du 6 au 24 juillet 2015.

Les Forces armées canadiennes et la Gendarmerie royale du Canada, qui ont des mandats indépendants mais complémentaires, collaborent ensemble depuis toujours, ici au Canada et ailleurs. Au pays, les membres de la GRC et des Forces armées ont souvent l’occasion de faire équipe ensemble et, à l’étranger, plusieurs membres de la GRC sont aussi déployés dans des missions de paix, comme la MINUSTAH en Haïti ou l’opération PROTEUS au Moyen-Orient.

Par exemple, en Haïti, affectés à la Mission des nations Unies pour la stabilisation, ils sont chargés de voir au respect du mandat des Nations Unies. Au Moyen-Orient, ils participent aussi à des opérations comme PROTEUS, où est déployée une équipe des Forces armées canadiennes à Jérusalem pour soutenir le travail du bureau du coordinateur de la sécurité des États-Unis pour Israël et l’Autorité palestinienne.

Ici, au Canada, cette approche collaborative impliquant militaires, Rangers et membres des Forces armées canadiennes soutient la mise en place de scénarios d’entraînement combinés entre les Forces armées canadiennes et la Gendarmerie royale du Canada, ainsi que d’autres ministères, notamment le ministère des Pêches et des Océans (MPO) et Environnement Canada (EC).

Les Forces armées canadiennes

Quant aux Forces armées canadiennes, le communiqué du ministère de la Défense souligne la présence du du 440e Escadron de transport et la Force opérationnelle interarmées (Nord).

Le 440e Escadron de transport «Vampire» a pour mission habituellement d’effectuer des opérations au Yukon, aux Territoires du Nord? Ouest et au Nunavut.

Le 440e Escadron s’occupe régulièrement du transport aérien, des vols de liaison et des vols utilitaires à l’appui des activités du Secteur du Nord des Forces canadiennes, des Rangers canadiens et des Cadets dans le Nord. Comme tous les escadrons aériens de la Force aérienne, le 440e Escadron effectue des missions de recherche et de sauvetage en qualité de ressource secondaire mais il n’a pas de capacité spécialisée de recherche et de sauvetage.

Quant à la Force opérationnelle interarmées (Nord), c’est elle qui a pour mission d’assurer la souveraineté du Canada et les opérations de sûreté, de sécurité et de défense dans le Nord.

«L’opération NUNAKPUT 2015 représente une occasion unique pour les Forces armées canadiennes et nos partenaires gouvernementaux de mener simultanément des patrouilles maritimes et des exercices dans l’Arctique de l’Ouest, mettant ainsi en valeur une approche en équipe dans le Nord quand il est question d’assurer la sécurité des Canadiens et des Canadiennes qui habitent et travaillent dans le Nord.», a déclaré quant à lui le Major-général Greg Loos, commandant, Force opérationnelle interarmées (Nord)

En tout, environ 100 membres du personnel seront déployés dans le cadre de l’opération NUNAKPUT 2015, comprenant des membres des Forces armées canadiennes, de la Gendarmerie royale du Canada, de Pêche et Océans et d’Environnement Canada.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.