Opération REASSURANCE: la roto 4 fin prête (VIDÉO)

0

Au cours des dernières semaines, environ 220 membres du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, basé à Valcartier, ont été envoyés en Pologne en soutien à l’opération REASSURANCE. Quatrième rotation en place, ils ont hérité des tâches du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, basé à Petawawa, en Ontario. 45eNord.ca a parlé avec deux d’entre eux.

Les membres de la force opérationnelle terrestre de l’Opération REASSURANCE, prendront part, au cours des six prochains mois, à une série d’exercices qui leur permettront d’améliorer leur interopérabilité avec nos alliés de l’OTAN.

Le caporal Hugo Dupuis. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le caporal Hugo Dupuis. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Pour son premier déploiement à l’étranger, le caporal Hugo Dupuis, technicien en approvisionnement, estime que le trajet depuis Québec a été «pas mal long». Parti le 28 juin de la base de Valcartier, il aura fallu selon lui près d’une semaine pour se réadapter.

En tant que responsable de l’approvisionnement, le caporal Dupuis précise que la mission est «d’établir le terrain».

«Préparer les entrepôts, tout ce qui est logistique pour être opérationnel, et comme nous sommes la roto 4, il faut aussi faire le suivi avec la roto 3, vérifier que chaque chose est à sa place et quelles sont les choses à commander pour le futur».

Le caporal Dupuis n’est pas peu fier de son métier qui reste, selon lui, «le même qu’en garnison, sauf qu’ici on est ‘plus près de la réalité’. Le contexte change, mais le métier reste le même». L’approvisionnement, c’est tellement vaste! Ca l’a aucune fin ! Tout ce qui est ‘choses’, vous pouvez les nommer de A à Z, on touche à tout!

Une opération avec des alliés

Le capitaine Yannick Trudeau. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le capitaine Yannick Trudeau. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

L’Opération REASSURANCE est également son premier déploiement pour le capitaine Yannick Trudeau, officier des opérations. «Super content» et «super excité», celui qui est le G3 de la force opérationnelle terrestre de l’opération canadienne en Europe de l’Est estime que sa position comporte de nombreux défis, «mais je ne suis pas seul. J’ai deux autres officiers avec moi et un membre du rang».

C’est notamment grâce à la montée en puissance de la brigade effectuée tout au long de l’année passée que le capitaine a pu mieux comprendre ses futures tâches. «Ça nous a bien préparé avec nos qualifications annuelle et des qualifications supplémentaires spécifiques à notre mission ici. Pour les paras, ça nous a permis de faire encore plus de sauts et ça nous a bien préparé aux exercices qu’on va faire ici avec nos alliés».

De la même façon que cela se fait au Canada, une structure existe déjà pour la préparation des exercices. Des conférences sont organisées, des personnes-clés envoyées.

Mis en avant par le gouvernement et par les Forces armées canadiennes, le gros plus de participer à cette série d’exercices, tant organisés par l’OTAN que par les nations de l’Europe de l’est, est l’interopérabilité. «Être une compagnie canadienne, travailler dans un bataillon allemand, un bataillon américain, ça nous fait apprendre comment les autres fonctionnent et comment on est capable de s’intégrer».

«C’est vraiment une opportunité unique de travailler avec des gens comme les Américains, les Polonais et peut-être aussi en Lettonie, c’est génial de développer des partenariats et partager nos connaissances», dit le capitaine Trudeau.

Dans les prochaines semaines, les parachutistes du 3e Bataillon Royal 22e Régiment auront l’opportunité d’appliquer cette formule et de collaborer avec leurs homologues d’autres pays.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.