Terrorisme domestique aux USA: 5 morts lors d’une fusillade dans un centre militaire

0
Centre de recrutement de la marine américaine à Chattanooga (Compte twitter/@CNNNEDesk)
Le centre de recrutement des forces américaines sur Amnicola Highway, à Chattanooga, au Tennesse, où les recruteurs de l’Air Force, de laNavy, du Corps des Marines et de la Garde Nationale ont leurs bureaux l’un à côté de l’autre.(Compte twitter/@CNNNEDesk)

Un homme a ouvert le feu  ce jeudi jeudi dans un centre de recrutement militaire  et dans un centre des réservistes de la Navy et du corps des Marines du Tennessee (sud des États-Unis)  tuant quatre personnes, avant de mourir à son tour.

Muhammad Youssef Abdulazeez

Le tireur décédé,  qui a très vraisemblablement agi seul, a été identifié comme  étant Muhammad Youssef Abdulazeez.  Âgé de 24 ans, l’homme serait né  Koweït et aurait fréquenté l’Université du Tennessee à Chattanooga, où il aurait décroché un diplôme en génie.

Abdulazeez a été tué dans la fusillade. En avril dernier, il avait été arrêté pour conduite sous l’influence de l’alcool.

Le père d’Abdulazeez avait été nommé en 2005 par le Conseil municipal de Chattanooga comme «policier spécial» (non armé) au sein du département des Travaux publics, rapporte aussi le Chattanooga Times Free Press.

Une femme qui fréquenté le même « high school » [lycée] de Red Bank Lycée en même temps qu’Abdulazeez a déclaré au journal local qu’il était un enfant calme et aimé de ses camarades..

« Il était drôle et gentil, » a dit Kagan Wagner, citée pat le Chattanooga Times Free Press. « Je ne l’aurais jamais pensé que ce serait serait lui, ajoutant que toute la famille  du suspect semblait normal.

Un responsable américain avait indiqué plus tôt dans la journée que des tirs avaient été entendus à proximité des deux installations militaires à une dizaine de kilomètres l’une de l’autre.

Centre de recrutement de la marine américaine à Chattanooga (Compte twitter/@wxyzdetroit)

La base de réserviste, ainsi que des commerces et plusieurs établissements scolaires, ont été bouclés par mesure de précaution.

Le tireur a commencé par faire feu sur le centre de recrutement des Marines depuis l’intérieur de sa voiture, avant de se diriger en voiture, 40 minutes plus tard, vers le centre de réservistes de la Marine et du corps des Marines.

Il est alors sorti de sa voiture pour ouvrir le feu « en longues rafales ». Les images des télévisions locales ont montré de très nombreux impacts de balles, souvent groupés.

Contrairement à ce qui a été indiqué plus tôt, les quatre morts, tous des Marines, ont été abattus au centre des réservistes de la Navy et du Corps des Marines.

L’attaque a également fait trois blessés, un recruteur des Marines, un marin et un policier. Le recruteur blessé a pu quitter l’hôpital après avoir reçu des soins et les autres sont dans un état stable.

Le tireur a finalement été abattu sur place par la police au cours de la fusillade. Selon police de Chattanooga, l’incident  avait débuté vers 10h00 locales (15H00 GMT). et s’est terminé vers 17h15 GMT.

Le président américain Barack Obama a exprimé sa «douleur» pour les quatre militaires tués «qui servent notre pays».

«Nous ne connaissons pas encore tous les détails» a-t-il expliqué, mais la personne qui a mené ces attaques «semble avoir agi seule».

Le ministre canadien de la Défense, Jason Kenney, a  exprimé pour sa part sa solidarité avec les Forces américaines à l’occasion de ce tragique événement.

«Nos pensées et nos prières accompagnent le personnel de la Marine et du Corps des Marines des États-Unis, ainsi que tous ceux et toutes celles qui sont touchés par la fusillade qui a eu lieu d’aujourd’hui au Centre de soutien opérationnel de la marine de Chattanooga, au Tennessee. Cette attaque rappelle le meurtre des deux soldats canadiens sur notre sol en octobre dernier. Nos amis américains avaient par la suite exprimé leur profonde solidarité avec le Canada.

«Nous condamnons l’attaque méprisable d’aujourd’hui et nous pleurons la perte des Marines américains qui ont servi leur pays avec fierté et honneur.»

«Un boum très fort»

Selon le journal local Chattanooga Times Free Press et la chaîne de télévision CBS, l’auteur de la fusillade, Muhammad Youssef Abdulazeez serait un ingénieur agronome employé par la ville de Chattanooga.

Il disposait de «plusieurs» armes, a commencé son expédition meurtrière vers 10H45 locales et elle s’est achevée environ trente minutes plus tard, a indiqué Ed Reinhold, un agent du FBI en charge de l’enquête.

L’organisation de défense des droits des musulmans, CAIR, a «condamné» cette «tuerie».

Une base de la marine, ainsi que des commerces et plusieurs établissements scolaires avaient notamment été bouclés par mesure de précaution pendant la fusillade.

Erica White, témoin de la fusillade à travers la fenêtre d’un salon de coiffure situé à quelques mètres du centre de recrutement, a raconté sur CNN avoir «entendu un boum, un boum très fort».

«Nous avons vu un homme dans une (Ford) Mustang couleur argent qui tirait sur le centre de recrutement de la marine», a-t-elle ajouté, précisant que l’homme avait rechargé son arme et recommencé à tirer sur le bâtiment.

Selon elle, il a ensuite déplacé sa voiture avant de recommencer à tirer sur un autre endroit du centre de recrutement.

L’Amérique victime du terrorisme de l’intérieur

Le sénateur républicain Bob Corker, ancien maire de Chattanooga et aujourd’hui président du Comité du Sénat des Affaires étrangères, a dit avoir le «cœur brisé». «C’est un jour difficile pour les habitants du Tennessee et nos pensées et prières vont à tous ceux qui sont affectés par cette tragédie», a-t-il dit dans un communiqué.

Cette fusillade fait suite à plusieurs autres ces dernières années contre des bâtiments militaires américains, comme lors de l’attaque de 2009 à Fort Hood qui avait fait 13 morts ou encore celle de 2013 au Navy Yard de la capitale fédérale Washington, où 12 personnes sont mortes.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.