Yémen: l’aviation de la coalition frappe par erreur des loyalistes, 12 morts

0
Riyad avait lancé le 26 mars des frappes pour stopper la progression des Houthis qui aurait permis à cette milice issue de l'importante minorité zaïdite d'étendre son emprise sur tout le territoire du Yémen, frontalier de l'Arabie saoudite, pays qui compte aussi une minorité chiite (Archives/Fayez Nureldine/AFP)
Riyad a lancé le 26 mars des frappes pour stopper la progression des Houthis qui aurait permis à cette milice issue de l’importante minorité zaïdite d’étendre son emprise sur tout le territoire du Yémen, frontalier de l’Arabie saoudite, pays qui compte aussi une minorité chiite. (Archives/Fayez Nureldine/AFP)

L’aviation de la coalition menée par l’Arabie saoudite a frappé par erreur lundi des positions de forces progouvernementales dans le sud du Yémen, faisant au moins douze morts, au premier jour d’une trêve humanitaires, ont indiqué des sources militaires.

Les raids ont visé des positions de ces forces aux environs de la base aérienne d’Al-Anad, tenue par les rebelles chiites des Houthis, dans la province de Lahj, ont précisé ces sources.

Ces positions sont situées dans les hauteurs surplombant la base d’Al-Anad et dans la région proche de Radfane, selon ces sources.

L’un des chefs des forces gouvernementales, Qaed Nasr, a précisé à l’AFP que les avions de la coalition avaient effectué, entre autres, deux raids à Jebel al-Zaytoun, tuant 12 combattants et blessant 30 autres.

Il n’a pas été possible, pour le moment, de contacter le commandement de la coalition pour obtenir des éclaircissements sur ces raids.

Ces frappes interviennent au premier jour d’une trêve humanitaire de cinq jours décrétée par la coalition qui a toutefois averti qu’elle riposterait à tout mouvement des rebelles sur le terrain.

Ailleurs au Yémen, les frappes aériennes se sont arrêtées mais des combats continuent sur le terrain à Taëz et dans les environs d’Aden, dans le sud du pays.

Les commentaires sont fermés.