3.000 marins ont échangé leurs postes sur les porte-avions USS George Washington et USS Ronald Reagan

0
Les deux porte-avions américains à propulsion nucléaire de classe Nimitz USS George Washington (CVN 73) et USS Ronald Reagan (CVN 76) côte à côte à la  Naval Air Station North Island, à San Diego, en Californie en vue d'une rotation de personnels. Ce passage de plus de 3.000 marins du Washington au Reagan permettra au premier de recharger en combustible à mi-vie (25 ans) alors que le second sera déployé dans la région Asie-Pacifique. (Mass Communication Specialist 2nd Class Daniel M. Young/Us Navy)
Les deux porte-avions américains à propulsion nucléaire de classe Nimitz USS George Washington (CVN 73) et USS Ronald Reagan (CVN 76) côte à côte à la Naval Air Station North Island, à San Diego, en Californie en vue d’une rotation de personnels (hull-swap). Ce passage de plus de 3.000 marins du Washington au Reagan permet au premier de recharger en combustible à mi-vie (25 ans) alors que le second le remplacera dans la région Asie-Pacifique. (Mass Communication Specialist 2nd Class Daniel M. Young/Us Navy)

La marine américaine a réuni deux porte-avions géants à San Diego, à l’extrême sud de la côte californienne, pour l’un des plus colossaux échanges de postes jamais vus qui concerne environ 3.000 militaires.

Elle opère de telles rotations de personnels entre certains de ses navires les plus avancés technologiquement et militairement, afin de pouvoir les entretenir et les redéployer.

Les équipages de l’USS George Washington et de l’USS Ronald Reagan, deux des plus gros navires de l’armée américaine, sont stationnés à San Diego depuis le 10 août.

Quelque « 3.000 marins changent de navire (…) Probablement le plus gros échange de postes jamais vu », a commenté auprès de l’AFP le commandant en chef de la marine américaine Jason Haka.

Chaque porte-avions transporte au total environ 3.500 marins et civils. Quelque 1.500 militaires de chacun des navires participent à cette opération.

C’est le premier échange d’équipage de cette ampleur depuis 2008, une opération qui avait concerné l’USS George Washington et l’USS Kittyhawk.

« Jusqu’à présent cet échange a été un peu stressant mais ça ne se passe pas trop mal. Nous avons travaillé encore plus dur que d’ordinaire. Je suis en fait heureuse d’être de retour sur le Ronald Reagan, j’adore ce navire, il est si propre, tout est tellement bien fait, (…) j’adore ça », s’est réjouie Ronika Peeples, qui passe de l’USS Washington au Reagan.

« C’est énorme, il y a des milliers de gens avec des milliers de boîtes d’équipements, ça dure des heures. C’est assez stressant pour être honnête », a renchéri Jacob Thomas, en train d’être lui aussi transféré du Washington vers le Reagan.

Les militaires vont désormais s’entraîner plusieurs semaines sur leur nouveau navire et à leur nouveau poste, un processus dit de certification.

L’USS Washington quittera ensuite San Diego pour rejoindre la base navale de Norfolk, en Virginie (est des États-Unis) cet automne. Il suivra ensuite à partir de l’automne 2016 un long processus de réapprovisionnement nucléaire, de réparations et d’améliorations qui devrait durer plusieurs années.

L’USS Reagan va quant à lui partir pour Yokosuka, au Japon, en remplacement de l’USS Washington qui s’y trouvait jusqu’alors.

Par ailleurs, l’USS Theodore Roosevelt va sillonner le monde avant de rejoindre San Diego cet automne.


Le USS George Washington (CVN 73) et USS Ronald Reagan (CVN 76) naviguant côte à côte le 11 août 2015 se dirigent tous deux vers San Diego pour un « hull-swap ». (Vidéo/US Navy)

Les commentaires sont fermés.