À Valcartier, les cadets apprennent à dépasser leurs limites (PHOTOS/VIDÉO)

0

Comme chaque année depuis 1968, la base militaire de Valcartier accueille des cadets des quatre coins du Québec ainsi que de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick pour leur traditionnel camp d’été. D’une durée de six semaines, le camp reçoit chaque deux, trois et six semaines, des contingents de cadets par autobus ou en voiture avec leurs parents. 45eNord.ca a passé une journée normale dans la vie des cadets à Valcartier.

Le Camp des cadets de Valcartier est l’un des quatre Centres d’entraînement au Québec.

Le Programme est accessible, sans frais, à tous les jeunes de 12 à 18 ans.

Après un processus administratif, les cadets sont envoyés dans leur compagnie respective et commencent à socialiser avec leurs nouveaux et anciens camarades pour le camp.

«Tous les cadets qui arrivent ici reçoivent une formation sur le harcèlement et l’abus et tout le personnel, dans les premiers jours, a une rencontre d’au moins 30 minutes ou on aborde le sujet et ou on regarde c’est quoi les formules gagnantes pour éviter que des problématiques comme ça se produisent sur le camp», a tenu à préciser à 45eNord.ca le commandant adjoint du camp de Valcartier, le major Christian Collin.

Les activités ne manquent pas sur le camp des cadets à Valcartier. Entre ceux qui font du biathlon, ceux qui font de l’escrime, de la drill, des jeux… les cadets n’ont pas le temps de s’ennuyer. Tous les moments sont bons pour être en groupe, ce qui permet de développer le «sens de la communauté».

«On apprend énormément», explique le cadet Samuel Vaillancourt. «Je souhaite vraiment pouvoir continuer jusqu’à avoir l’âge pour, malheureusement, devoir quitter les cadets. Les cadets, c’est une bonne partie de ma vie maintenant».

Les défis ne manquent d’ailleurs pas, comme lors du passage de plusieurs cadets dans le simulateur d’inondation à bord d’un navire. De l’extérieur, cela peut paraître extrêmement drôle à voir, de l’intérieur, avec une eau à 4°, cela l’est moins!

Le navire-école Roter Sand était également de passage et des cadets des trois principaux camps de la région (le Camp d’été des cadets de Valcartier, le Camp d’été des cadets de Bagotville et l’École de musique des cadets de la Région de l’Est) se sont retrouvés à bord. Le Roter Sand appartient à l’organisme ÉcoMaris, dont la mission est de redonner accès au fleuve Saint-Laurent à la population. «C’est un cadre de formation pour eux, a expliqué à 45eNord.ca son capitaine, Lancelot Tremblay. On a deux programmes de formation. On a un programme environnemental en mer et on a un programme de formation marine à voile. Donc, on favorise les groupes sociaux comme les cadets.»

«Trois jours à faire de la voile, prendre la barre la nuit, faire des quarts de travail, c’est beaucoup d’action… C’est incroyable et c’est vraiment une expérience à faire», raconte le cadet Esteban Alexis Salvo-Picard.

«Avoir vu ça aujourd’hui ça ma donné le goût de faire l’an prochain un cours de six semaines matelotage pour pouvoir faire ça. Ça a vraiment l’air intéressant!», explique pour sa part le cadet Jean-Benoît Perrault, qui souhaite poursuivre encore un moment dans sa «deuxième famille».

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.