Camion de migrants en Autriche: quatre suspects arrêtés et découverte d’un deuxième camion

0
Le véhicule en Autriche dans lequel ont été retrouvés entre 20 et 50 corps, se trouvait sur une aire de stationnement dans l'État frontalier du Burgenland. (Dieter Nagl/AFP)
Le véhicule en Autriche dans lequel ont été retrouvés entre 20 et 50 corps, se trouvait sur une aire de stationnement dans l’État frontalier du Burgenland. (Dieter Nagl/AFP)

Un nouveau camion été intercepté vendredi matin en Autriche avec 26 migrants à bord, dont trois jeunes enfants souffrant de «déshydratation sévère» et dont l’état a été qualifié d’«extrêmement mauvais», a annoncé samedi la police autrichienne.

«Les trois petits enfants ont dû être hospitalisés (…) en raison de leur état de santé extrêmement mauvais. Les médecins ont indiqué qu’ils étaient soignés pour une déshydratation sévère», a précisé la police dans un communiqué. Ce camion a été intercepté au lendemain de la découverte de corps en décomposition de 71 personnes dans un camion abandonné sur une autoroute autrichienne.

Par ailleurs, les quatre suspects dans la mort de 71 migrants, découverts jeudi dans un premier camion abandonné sur une autoroute autrichienne, sont arrivés samedi au tribunal de Kecskemét (Hongrie) où ils devaient être entendus, a rapporté un journaliste de l’AFP.

Les suspects, trois Bulgares et un Afghan, sont arrivés en convoi dans des voitures séparées au Palais de justice de Kecskermét, à quelque 90 km au sud de Budapest.

Le parquet a demandé que les quatre hommes, dont deux sont âgés d’une trentaine d’années et les deux autres sont quinquagénaires, soient maintenus en détention en raison de «la nature exceptionnelle du crime», «des morts consécutives à un trafic d’êtres humains», et pour s’être livré à une «activité criminelle de trafic d’êtres humains à la manière d’un business».

Il a requis leur maintien en détention pour une durée d’un mois, le temps de faire la lumière sur le drame. Selon les premiers éléments de l’enquête, les 71 morts – 59 hommes, huit femmes et quatre enfants, vraisemblablement syriens – sont probablement morts asphyxiés dans le camion retrouvé abandonné sur la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute de l’est de l’Autriche, près de la Hongrie.

Les suspects sont soupçonnés, par la police autrichienne, d’être «les petites mains (…) d’un gang bulgaro-hongrois de trafic d’êtres humains».

Les commentaires sont fermés.