Cold Lake: un incident qui aurait pu mal finir

0
La base aérienne des Forces canadiennes Cold Lake, l'une des deux bases au Canada hébergeant le chasseur CF-188 Hornet, est situé au nord de l'Alberta, à plus de 6 heures de route de Calgary (ARC)
La base aérienne des Forces canadiennes Cold Lake, l’une des deux bases au Canada hébergeant le chasseur CF-18 Hornet, est situé au nord de l’Alberta, à plus de 6 heures de route de Calgary (ARC)

Le pire aurait pu se produire à la base de Cold Lake alors que l’un des deux systèmes de stockage de kérosène de la base a fui pendant plusieurs semaines l’hiver passé, sans que personne ne s’en rende compte.

Après un changement dans le Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés, certains ministères et organismes devaient modifier d’ici à 2012 leur système de stockage pour qu’il soit en conformité du nouveau règlement.

Or, la base de Cold Lake ne l’a pas fait dans le cas de l’un de ses deux système de stockage.

La base dispose en effet de deux systèmes proche des pistes d’atterrissage/décollage. Si le plus récent (avec cinq réservoirs) est aux normes fédérales, le plus ancien (avec deux réservoirs) qui a été construit dans les années 50 ne l’est pas, car il est raccordé via des tuyaux souterrains qui ne permettent pas de vérifier d’éventuelles fuites.

L’administration a cependant prévu, juste avant la date limite autorisée, un plan pour mettre à jour son système de stockage dépassé, mais rien n’a été fait. Manque de moyens? Oubli? Personne ne semble vraiment savoir pourquoi Cold Lake n’a pas fait les changements.

Au cours de l’hiver passé, un des mécanismes qui sert à tester la pressions des tuyaux lors du remplissage des réservoirs s’est rempli d’eau et a gelé, avant de se briser.

Quelques semaines passent et un jour, par le plus grand des hasards, alors qu’un chauffeur de camion citerne était en haut de son camion, ce dernier s’est rendu compte qu’il y avait une fuite. Un autre militaire présent s’est alors approché pour vérifier la gravité de la situation et en balayant la neige s’est rendu compte qu’un petit lac de kérosène était apparu.

Panique!

Mettant temporairement hors service tout le système pour vérifier avec les ordinateurs le niveau restant de carburant dans les réservoirs, le militaire s’est alors aperçu que le système informatique lui disait qu’il manquait plusieurs centaines de milliers de litres de kérosène!

Déclenchant l’alarme de «désastre écologique», toute la base s’est mise en mode panique au vu de la gravité de la fuite.

Toutefois, le système informatique lui-même était défaillant et la fuite était moins grave qu’il n’y paraissait.

Cela n’a pas empêché Environnement Canada de s’emparer de l’affaire et condamner complètement le système de stockage du kérosène incriminé. Une porte-parole d’Environnement Canada a confirmé à 45eNord.ca qu’une enquête était bien en cours pour un «incident à Cold Lake», mais a refusé de donner plus de détails comme celle-ci n’est pas terminé.

Trois autres problèmes s’ajoutent à la fuite, puisque la base n’a pas le droit de récupérer les près de 2 millions $ de kérosène contenu dans les réservoirs tant que l’enquête n’est pas finie.

De plus, passé un certain temps, le kérosène se dégrade en raison de l’évaporation et de l’oxydation.

Finalement, le deuxième système de stockage est lui-aussi défaillant puisque le ravitaillement ne peut s’effectuer qu’avec une seule des deux pompes étant donné qu’une des deux a pris feu récemment! Cela laisse donc tous les avions de la base de Cold Lake ravitaillé avec une seule pompe!

Des travaux devaient être entrepris d’ici quelques semaines pour mettre finalement en conformité le système dépassé, ce qui permettrait de retrouver un certain confort dans la distribution du carburant aux avions. Ces travaux ont justement récemment commencé.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.