Corée: suspension des négociations, qui reprendront dimanche après-midi

0
Le bâtiment en zone démilitarisé à Panmunjom, du côté nrd-coréen, où fut signé l'armistice en 1953 (Photo: Wikipédia)
Le bâtiment en zone démilitarisé à Panmunjom, du côté nrd-coréen, où fut signé l’armistice en 1953 (Photo: Wikipédia)

Pyongyang et Séoul ont convenu de reprendre les discussions dimanche, après quelque dix heures de négociations infructueuses, pour trouver une solution à une escalade qui a failli précipiter la péninsule coréenne dans un conflit armé.

La réunion entre le conseiller à la sécurité nationale sud-coréen Kim Kwan-jin et le directeur du bureau politique général de l’Armée populaire de Corée (APC) du Nord Hwang Pyong-so a été suspendue à 4h15 ce matin, a déclaré le porte-parole du bureau présidentiel Min Kyung-wook, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap.

Les deux parties, précise l’agence, ont mené des négociations marathon pendant près de 10 heures à la Maison de la paix à Panmunjom. La réunion, à laquelle participaient le ministre sud-coréen de l’Unification Hong Yong-pyo et son homologue nord-coréen Kim Yang-gon, avait commencé samedi à 18h30.

«Les deux parties ont eu des discussions approfondies sur les moyens de résoudre la situation actuelle et de développer les relations intercoréennes à l’avenir», a déclaré le porte-parole du bureau présidentiel sud-coréen.

Après la suspension des discussions vers 04h15, les deux parties ont décidé de se réunir à nouveau à 15h00 locales (06h00 GMT) dimanche afin de « réduire les divergences »,

La rencontre, organisée dans le village frontalier de Panmunjom où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de 1950-1953, a débuté samedi dans l’après-midi après l’expiration d’un ultimatum de la Corée du Nord, qui avait menacé le Sud d’une « guerre totale » s’il ne cessait pas sur-le-champ ses opérations de propagande.

En dépit du scepticisme concernant la mise à exécution par Pyongyang de ses menaces, Kim Jong-Un étant coutumier des annonces belliqueuses, l’ultimatum a accru les tensions qui ont atteint leur plus haut niveau depuis des années à la frontière entre les deux Corées. Le Nord a repositionné des unités d’artillerie, tandis que avions de chasse sud-coréens et américains ont effectué des exercices de simulation de bombardement.

Et à titre de prévention, des centaines de civils sud-coréens vivant à proximité de la frontière ou près d’unités de propagande militaire ont été évacués de leurs logements vers des abris souterrains.

*Avec AFP et Yonhap

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.