La Nasa signe à regret un nouveau contrat avec la Russie pour transporter ses astronautes à l’ISS

0
La station spatiale internationale (Photo, NASA 2011)
La station spatiale internationale (Photo, NASA 2011)

La Nasa a indiqué mercredi avoir prolongé son contrat avec l’agence spatiale russe pour transporter ses astronautes à la Station spatiale internationale (ISS) pour un montant de 490 millions de dollars en raison de l’insuffisance des fonds du Congrès depuis cinq ans pour le développement des vaisseaux privés de Boeing et de SpaceX.

Ce nouveau contrat court jusqu’en 2019 et signifie que les États-Unis continueront pendant cette période à dépendre exclusivement de la Russie pour acheminer leurs astronautes à l’avant-poste orbital au moment où les relations entre les deux pays sont au plus bas depuis la fin de la guerre froide.

Les États-Unis se voient ainsi forcés de donner de l’argent à la Russie alors qu’en même temps ils impsent des sanctions économiques très dures à Moscou, en raison de son rôle dans la crise en Ukraine.

Les États-Unis dépendent de la Russie pour accéder à la Station spatiale internationale depuis la fin du programme de la navette spatiale en juillet 2012.

Le patron de la Nasa, Charles Bolden a également mis en garde le Congrès mercredi dans une lettre aux présidents des commissions responsables des programmes spatiaux que Boeing et SpaceX pourraient ne pas être prêts à partir de fin 2017 comme prévu actuellement pour les premiers vols habités de leurs vaisseaux si le montant des fonds demandés par l’administration Obama sont réduits dans le budget 2016.

« Pour pouvoir respecter cette date, le Congrès doit octroyer le montant de 1,24 milliard de dollars requis pour ce programme (Commercial Crew Program ou CCP) », insiste M. Bolden.


(Vidéo NASA)

« Le moyen le plus rapide de faire voler ces vaisseaux, d’effectuer des lancements du sol américain pour mettre fin à la dépendance de la Russie, est de financer totalement le CCP de la Nasa pour l’année budgétaire 2016 », écrit M. Bolden.

Pour l’année budgétaire 2016 qui débute le 1er octobre 2015, la majorité républicaine de la Chambre et du Sénat a proposé de réduire l’enveloppe demandée par l’Administration Obama d’environ 250 millions et 300 millions de dollars respectivement.

Si le Congrès persiste dans ces réductions budgétaires, Boeing et SpaceX « se retrouveront probablement à court d’argent pour poursuivre leur programme au printemps ou à l’été 2016 », prédit M. Bolden.

Si cela était le cas, « il faudrait alors peut-être renégocier avec les Russes le contrat actuel », pour transporter les astronautes américains.

Une insuffisance de fonds « entraînerait aussi probablement un nouveau retard et des coûts accrus du programme CCP », a aussi estimé le patron de la Nasa.

Les commentaires sont fermés.