Le Canada a demandé officiellement le renvoi au pays de Mohamed Fahmy

0
Les journalistes canadien et égyptien Mohamed Fahmy (g) et Baher Mohamed (d) lors de leur procès au Caire, le 29 août 2015. (AFP/Khaled Desouki)
Les journalistes canadien et égyptien Mohamed Fahmy (g) et Baher Mohamed (d) lors de leur procès au Caire, le 29 août 2015. (AFP/Khaled Desouki)

Marwa Omara, la femme du journaliste canadien emprisonné en Égypte a affirmé que l’ambassade du Canada au Caire a formulé une demande pour que son mari soit renvoyé au Canada.

Mme Omara a déclaré que l’ambassade canadienne a aussi demandé qu’un pardon présidentiel lui soit accordé.

Samedi dernier, un tribunal égyptien a condamné Mohamed Fahmy et l’Égyptien Baher Mohamed à trois ans de prison après avoir été reconnus coupables d’avoir «diffusé de fausses informations» et travaillé sans les autorisations nécessaires en 2013.

Le verdict avait choqué sa famille et incité plusieurs observateurs internationaux à demander sa libération.

Il s’agit de la seconde fois que M. Fahmy se retrouve derrière les barreaux pour la même affaire. Il avait été arrêté en décembre 2013 avec deux collègues alors qu’il travaillait pour Al Jazeera English et avait été accusé d’actes terroristes, ce qui a été dénoncé par la communauté internationale.

Après plus de 400 jours passé en prison, un appel de sa condamnation a mené à sa libération sous caution dans l’attente d’un nouveau procès. Celui-ci s’est conclu par le verdict de samedi.

L’avocate de M. Fahmy, Amal Clooney, avait indiqué aux journalistes qu’elle allait rencontrer des responsables du gouvernement pour demander une grâce présidentielle et l’expulsion de son client, qui détient la nationalité canadienne et a renoncé à sa citoyenneté égyptienne pour pouvoir être expulsé comme son collègue australien, Peter Greste. Sans succès pour l’instant.

La femme du journaliste a rappelé que que sa famille a désespérément besoin qu’Ottawa continue à faire pression pour la libération de son mari, surtout parce qu’il est innocent. «J’espère seulement que le gouvernement canadien sorte Mohamed de là», a-t-elle déclaré. «Nous sommes totalement épuisés de toute cette expérience et c’est très dur pour nous de passer à travers cela à nouveau».

«Je pense que c’est une occasion en or pour M. Harper de faire sortir Mohamed d’ici. C’est une bonne chance pour le gouvernement canadien de prouver qu’ils peuvent protéger les citoyens canadiens», a indiqué Mme Omara lors d’une interview avec CTV News.

Le gouvernement du Canada avait indiqué peu après le verdict qu’il continuait de demander au gouvernement égyptien «d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour résoudre le cas de M. Fahmy et permettre son retour immédiat au Canada».

Une porte-parole du ministère des Affaires étrangères a confirmé à 45eNord.ca que «des représentants du gouvernement canadien ont soulevé ce cas avec des responsables égyptiens au plus haut niveau et continueront de le faire».

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.