Le Pentagone relance une enquête sur des meurtres de civils afghans

0
Des policiers afghans contrôlent des civils sur une route de la province de Wardak, en 2013 (Rahmatullah Alizad/AFP)
Des policiers afghans contrôlent des civils sur une route de la province de Wardak, en 2013 (Archives/Rahmatullah Alizad/AFP)

Le Pentagone a relancé une enquête sur des allégations de complicité des forces spéciales américaines dans le meurtre de civils afghans dans la province de Wardak en 2012/2013, a-t-il indiqué mardi, en confirmant des informations parues notamment dans le New York Times.

«Des informations et des pistes ont été identifiées qui demandent des investigations supplémentaires», a déclaré Chris Grey, porte-parole du service d’enquête de l’armée de terre américaine (CID, criminal investigative command).

L’enquête porte sur le rôle joué par une unité des forces spéciales américaines, les Bérets verts, dans le district de Nerkh (province de Wardak), fin 2012 début 2013, dans la mort de civils afghans.

L’interprète de cette unité, Zikria Kandahari, avait été arrêté par les autorités afghanes en mai 2013, accusé d’avoir torturé et tué des civils.

Selon une enquête sur le terrain du magazine Rolling Stone publiée en novembre 2013, des Bérets verts auraient pu laisser faire ou même être impliqués dans des actes de torture ou des meurtres.

Les autorités afghanes avaient estimé qu’au total 18 Afghans pourraient avoir été tués dans des opérations liées à l’unité ODA 3124 des Bérets verts.

L’affaire avait provoqué une crise entre les forces de la coalition (Isaf) et le gouvernement du président Hamid Karzai. Les forces américaines avaient dû retirer l’unité mise en cause du district de Nerkh.

Après leur départ, en avril, des restes humains de 10 personnes avaient été retrouvés enterrés à proximité de la base, selon des sources afghanes.

«Nous sommes déterminés à enquêter sur ces accusations jusqu’à ce que nous soyons sûrs d’avoir été au bout de toutes les pistes et informations pertinentes», a souligné Chris Grey.

Les commentaires sont fermés.