Les «22» du 1er Bataillon changent de commandant (PHOTOS/VIDÉO)

0

Les militaires du 1er Bataillon du Royal 22e Régiment viennent de changer de commandant lors d’une cérémonie de passation à la Citadelle de Québec, jeudi 13 août 2015.

Deux ans après son entrée en fonction à la tête du bataillon, le lieutenant-colonel Patrick Robichaud a ainsi cédé sa place au lieutenant-colonel Jean-Christian Marquis.

Après une arrivée particulièrement remarquée, le commandant sortant a remis le commandement du bataillon au colonel Michel-Henri St-Louis, commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, qu’il a lui même remis au commandant entrant.

Un échange des drapeaux consacrés et la signature du parchemin a officialisé le changement de commandant.

À la fin de la mission en Afghanistan, plusieurs s’inquiétaient de voir les troupes tomber dans une longue période d’inaction.

Actuellement en haute disponibilité, les troupes du 1er Bataillon Royal 22e Régiment ont cependant eu deux années chargées, comme l’a rappelé le commandant sortant lors de son discours d’adieu. De l’Opération NANOOK 13 à MAPLE RESOLVE 15, en passant par LION MISTRAL, CASTOR VAILLANT ou RAFALE BLANCHE, le temps a «passé vite» selon le lieutenant-colonel Robichaud, qui n’a qu’un regret: celui de ne pas avoir été déployé.

C’est un tout autre défi qui l’attend maintenant à Ottawa, puisqu’il sera le gérant de carrière de nombreux militaires, capitaines, majors et lieutenant-colonels.

Position un peu mystérieuse, «entourée d’aura», le commandant d’un bataillon n’est pas seul et c’est d’ailleurs ce qu’a tenu a souligné le commandant sortant dans son discours, faisant mention de l’équipe l’entourant et de la troupe, sans qui, il ne commanderait rien.

Comme l’ont noté le commandant entrant et le commandant sortant, ce n’est non pas l’homme qui commande, mais l’équipe derrière qui fait toute la différence.

Pour son successeur, le lieutenant-colonel Jean-Christian Marquis, s’il souhaite poursuivre dans la lancée du lieutenant-colonel Robichaud, cela ne l’empêche pas de vouloir bien faire et bien commander ses troupes alors que la haute disponibilité s’achèvera en juillet 2016, avec tous les signes au vert pour un déploiement.

Je me souviens.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.