Les forces afghanes reprennent un district du Helmand aux talibans

Les forces afghanes reprennent le district Musa Qala, dans la province du Helmand, aux talibans(Compte Twitter/@AfghanZariza)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Les forces afghanes reprennent le district Musa Qala, dans la province du Helmand, aux talibans(Compte Twitter/@AfghanZariza)
Les forces afghanes reprennent le district Musa Qala, dans la province du Helmand, aux talibans(Compte Twitter/@AfghanZariza)

Les forces afghanes appuyées par des frappes aériennes de l’Otan ont repris aux insurgés talibans un district stratégique de la province du Helmand (sud), ont annoncé des responsables militaires.

La ville de Musa Qala, dans la province instable du Helmand, avait été capturée mercredi par les talibans après une semaines de violents combats avec les forces gouvernementales. Les rebelles avaient affirmé avoir tué ou capturé des dizaines de militaires afghans.

Après l’envoi de renforts de la province voisine de Kandahar, les forces afghanes ont percé dimanche matin les lignes des talibans, mises à mal par des raids aériens de l’Otan.

« Les forces de sécurité, dont l’armée et des unités commandos, ont mené une offensive réussie ce matin. Elles ont recapturé le district et tué 220 ennemis combattants », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère de la Défense Dawlat Waziri. Selon lui, les combats n’ont fait aucune victime dans le camp gouvernemental.

La force résiduelle de l’Otan en Afghanistan a indiqué que des avions américains avaient procédé à 18 bombardements aériens sur le district de Musa Qala au cours de la semaine écoulée.

Dimanche, les talibans n’avaient pas encore réagi à ces informations.

Les autorités de Kaboul redoutaient que la chute de ce district, autrefois une position stratégique de l’Otan, ne permette aux talibans de s’emparer des régions voisines et de renforcer leur emprise sur le nord du Helmand.

Depuis la fin de sa mission de combat en décembre dernier, l’Otan dispose d’environ 13.000 soldats en Afghanistan, chargés de former les forces afghanes désormais en première ligne face à l’insurrection des talibans, qui ont d’ailleurs intensifié leurs attaques au cours des derniers mois.