Netanyahu, solidaire, visite à l’hôpital la famille du bébé victime des actes d’extrémistes israéliens

0
Des Palestiniens ont protesté, vendredi, au point de contrôle israélien de Hawara, au sud de la ville cisjordanienne de Naplouse, après la mort d'un bébé, brûlé vif lors d'une attaque de colons israéliens. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Des Palestiniens ont protesté, vendredi, au point de contrôle israélien de Hawara, au sud de la ville cisjordanienne de Naplouse, après la mort d’un bébé, brûlé vif lors d’une attaque de colons israéliens. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, solidaire, a rendu visite vendredi au Centre médical Chaim Sheba à Tel Hashomer à la famille d’Ali Dawabcheh, un bébé palestinien brûlé vif alors que ses parents et son frère ont été grièvement blessés lorsque des extrémistes israéliens ont incendié leur maison.

Le bébé a péri dans l’attaque, alors que sa mère Riham, 26 ans, son père Saad et son frère Ahmed, 4 ans, se débattent entre la vie et la mort dans cet hôpital israélien, selon des médecins. Un quatrième blessé, une fillette, est également hospitalisée.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou avait aussitôt dénoncé un «acte de terrorisme», un qualificatif très rarement utilisé par Israël lors d’attaques antipalestiniennes, et ordonné «d’arrêter les meurtriers et de les traduire en justice».

Prime Minister Benjamin Netanyahu's remarks following his visit of the family of Ali Dawabsha at the Chaim Sheba Medical Center at Tel Hashomer.Video: GPO

Posted by The Prime Minister of Israel on vendredi 31 juillet 2015

Le premier ministre israélien a également réitéré ces engagements lors d’un rare appel téléphonique au président palestinien Mahmoud Abbas.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, affirmant que tout le monde en Israël a été choqué par cet acte terroriste horrible contre la famille Dawabcheh, a déclaré « Nous devons combattre ensemble le terrorisme, indépendamment de quel côté il vient, » et a aussi souligné qu’il avait ordonné aux forces de sécurité d’utiliser toutes les moyens nécessaires pour trouver les meurtriers.

Le président de l’Autorité palestinienne a toutefois déclaré pour sa part «douter qu’Israël mette en oeuvre une véritable justice» et a accusé l’État hébreu d’être «le responsable direct» de la mort du jeune Ali Dawabcheh, 18 mois, en raison de «l’impunité» qu’il accorde aux «colons» que les Palestiniens ont accusé de ce crime.

Manifestations

Par ailleurs, un jeune Palestinien grièvement blessé au cours d’affrontements avec l’armée israélienne en Cisjordanie qui ont éclaté suite à l’attaque des extrémistes israéliens est mort des suites de ses blessures samedi matin, ont par ailleurs indiqué des sources sécuritaires et médicales palestiniennes.

Selon ces sources, Laith Khaldi, 14 ans, du camp de réfugiés de Jalazon, a été atteint à la poitrine lors de ces affrontements qui ont éclaté près du point de contrôle d’Atara vendredi soir. Il est décédé à l’hôpital plusieurs heures après.

Une porte-parole de l’armée israélienne a de son côté déclaré à l’AFP qu’«un suspect palestinien avait lancé un cocktail Molotov en direction d’un poste militaire à Bir Zeit. Les soldats ont riposté en tirant sur l’assaillant».

Des affrontements ont éclaté vendredi en Cisjordanie occupée après qu’un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents et son frère grièvement blessés lorsque des extrémistes israéliens ont incendié leur maison.

Vendredi également, un Palestinien a été tué et un autre blessé par des tirs israéliens après s’être approchés de la frontière avec Israël lors de deux incidents dans la bande de Gaza, selon des sources médicales et militaires.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.