Revue militaire hebdo (semaine du 17 au 23 août 2015)

0

Comme chaque semaine depuis trois ans maintenant, 45eNord.ca a retenu pour vous l’essentiel de l’actualité de la semaine écoulée. Voici donc notre revue militaire hebdo, du 17 au 23 août 2015.

ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2015: le plan de renforcement de la Réserve

La simulation permet aux militaires de la Réserve de s'exercer dans des conditions quasi-réelles (Photo: Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Cette semaine, les conservateurs ont mis de l’avant leur plan de renforcement des Forces de réserve dans un document qu’ils ont fait parvenir aux médias et où ils promettent de faire en un mandat ce qui était prévu de faire sur 20 ans, notamment, faire passer tout de suite les effectifs de 24.000 à 30.000. Tout cela alors que le recrutement pose pourtant encore problème…

Les conservateurs mettent de l’avant leur plan ambitieux de renforcement de la Réserve >>

Opération NANOOK de retour dans la plus grande discrétion

L’adjudant-maître Carl Pelletier du 35e Quartier général de brigade du Groupe-compagnie d’intervention dans l’Arctique demande de l’aide médicale pendant une simulation d’évacuation de blessés à Resolute Bay, au Nunavut, le 5 août 2013, dans le cadre de l’opération Nanook 2013. (Photo: Cpl Dan Strohan/Section d’imagerie de la 8e Escadre Trenton)

La plus grande des opérations canadiennes dans le Grand Nord, Opération NANOOK est de retour, mais il ne faut pas le crier trop fort, « de crainte d’interférer avec le processus démocratique »pendant la camapgne électorale. C’est quand même dur de cacher 650 personnes, car, c’est bien 650 personnes dont 550 militaires et 100 civils d’autres ministères qui prennent part à l’opération du 16 au 30 août à partir d’Inuvik, avec des activités à Tuktoyaktuk, Ulukhaktok, l’île Banks, le golfe d’Amundsen, et Fort Smith, toutes dans les Territoires du Nord-Ouest.

Opération NANOOK 15: un reflet des politiques canadiennes >>

NOBLE GUERRIER 15

Y être jusqu'aux genoux... littéralement! (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Ici, les 2e, 3e, 4e et 5e Divisions du Canada mènent cet été une série d’exercices pour lancer l’année d’entraînement des réservistes des Forces armées canadiennes. Au Québec, l’exercice de la 2e Division qui s’est conclu officiellement dimanche 16, était NOBLE GUERRIER. 45eNord.ca s’est rendu sur place.

À Valcartier, NOBLE GUERRIER 15 lance la nouvelle année d’entraînement (PHOTOS/VIDÉO) >>

L’Opération HONNEUR est lancée

Le général Vance lance l'opération HONNEUR et crée un Centre d'Intervention sur l'inconduite sexuelle. (MDN)

Dans un registre tout à fait différent, le général Jonathan Vance a signé récemment l’ordre d’opération lançant officiellement l’Opération HONNEUR, afin de lutter contre les inconduites sexuelles au sein des Forces et prévoyant la création d’un Centre d’intervention sur l’inconduite sexuelle, en dehors de la chaîne de commandement, qui sera dirigé par un cadre supérieur civil.

Le général Vance signe l’ordre d’opération pour lutter contre les inconduites sexuelles >>

Premier jour de comparution du lieutenant-colonel Stalker

Quelques semaines avant que des accusations soient portées contre lui, le lieutenant-colonel Stalker commandant l'Unité d'intervention immédiate - Ouest, dans la lutte aux feux de forêts en Saskatchewan. (Cplc Mélanie Ferguson)

Ironie du sort, c’était aussi cette semaine le premier jour d’audience dans l’affaire du lieutenant-colonel Mason Stalker, commandant du 1er Bataillon du PPCLI, suspendu depuis, contre qui des accusations ont été portées pour des gestes qu’il aurait commis sur des cadets de 1998 à 2007. Prochaine audience: 26 août.

Premier jour de comparution du lieutenant-colonel Stalker pour agression sexuelle >>

À Québec, un incident qui aurait pu mal finir

Le magasin de quincaillerie et matériaux Canac sur le boulevard Henri-Bourassa, dans l'arrondissement Charlesbourg de la ville de Québec,où ont été découverts des obus le 7 août 2015 lors de travaux sur le terrain. (Google View)

Un seul des 27 obus trouvés sur le terrain d’un magasin Canac de Québec le 7 août dernier représentait un danger. Mais, la différence entre mourir victime d’un obus ou de plusieurs est plutôt théorique puisqu’on ne meurt qu’une fois. La Défense ratisse donc maintenant la zone où on a fait l’étonnante découverte.

Un seul des 27 obus trouvés à Québec le 7 août sur le terrain d’un magasin Canac représentait un réel danger >>

À Cold Lake: un autre incident qui aurait pu mal finir

La base aérienne des Forces canadiennes Cold Lake, l'une des deux bases au Canada hébergeant le chasseur CF-188 Hornet, est situé au nord de l'Alberta, à plus de 6 heures de route de Calgary (ARC)

Information exclusive: cette semaine, Nicolas Laffont, de 45eNord.ca, nous apprenait que le pire aurait pu se produire à la base de Cold Lake alors que l’un des deux systèmes de stockage de kérosène de la base a fui pendant plusieurs semaines l’hiver passé, sans que personne ne s’en rende compte.

Cold Lake: un incident qui aurait pu mal finir >>

Cadet Comeau: la famille communique la cause du décès

Gabriel Comeau était cadet de l'Air et participait au camp d'été à la base militaire de Greenwood. (Facebook)

Décidant de couper court aux rumeurs, dans une déclaration relayée par les Forces armées canadiennes, la famille du jeune cadet de l’Air décédé le 4 août sur la base Greenwood en Nouvelle-Écosse lors d’un camp d’été indique que «Gabe a eu une crise d’asthme soudaine et [sévère], sans symptôme annonciateur [et que]cette crise aurait pu arriver n’importe où».

Le cadet Gabriel Comeau est décédé d’une crise d’asthme «soudaine» et «sévère» >>

Renouvellement du mandat de l’ombudsman des vétérans

L'ombudsman des vétérans, Guy Parent, a déposé le 4 novembre le rapport 2013-2014 de son Bureau (BOV)

Encore un peu, cela passait totalement inaperçu: peu avant le déclenchement de la campagne électorale, le gouvernement de Stephen Harper a discrètement renouvelé pour trois ans le mandat de Guy Parent, l’ombudsman des vétérans, par un ordre du cabinet daté du 28 juillet.

Le mandat de l’Ombudsman des vétérans renouvelé pour trois autres années >>

Sur la scène internationale

Aux États-Unis: les deux premières femmes Rangers de l’Histoire

Une photo fournie par l'armée montrant le Lieutenant Shaye Haver, lors d'une table ronde, le 20 avril 2015 à Fort Benning, dans l'état américain de Géorgie. (US Army/AFP/Archives)

Deux femmes, la lieutenant Shaye Haver et la capitaine Kristen Griest, ont réussi pour la première fois la très prestigieuse et rude formation militaire américaine des Rangers, une victoire symbolique importante pour ceux qui défendent l’accès des femmes à tous les postes de combat de l’armée américaine.

États-Unis: deux femmes militaires réussissent la prestigieuse Ranger School de l’armée américaine >>

États-Unis: les deux premières femmes Ranger racontent leur expérience (VIDÉO) >>

Thalys: un terroriste qui…ne s’assume pas.

Photo tiré de la page Facebook du suspect (à droite) Ayoub El Khazzani, maîtrisé par des passagers du train Amsterdam-Paris vendredi 21 août 2015, alors que, lourdement armé, il semblait se préparer à un carnage.

Habituellement, les terroristes revendiquent bravement leurs actes, mais, cette fois, on a un terroriste qui ne s’assume pas. Armé d’un fusil d’assaut Kalachnikov avec neuf chargeurs, d’un pistolet automatique Luger et d’un cutter, une jeune marocain radicalisé, Ayoub El Khazzani, a ouvert le feu dans le train Amsterdam-Paris avant d’être maîtrisé par des passagers, dont deux militaires américains. Mais, devinez quoi, le « suspect » nie toute visée terroriste… Alors, c’était pour quoi, son attirail, la chasse aux canards?

Tirs dans un train Amsterdam-Paris: une «attaque terroriste» selon la Belgique >>

Le récit des témoins des coups de feu dans le Thalys entre Amsterdam et Paris (VIDÉO) >>

Carnage évité dans le Thalys: l’enquête sur la piste islamiste radicale >>

Thalys: le suspect nie les accusations de terrorisme et présente une explication abracadrante >>

Corées: tensions, menaces, déclarations de guerre, puis négociations /strong>

Un camion transportant des militaires sud-coréens dans le village de Yeoncheon, près de la zone démilitarisée séparant les Corées du Nord et du Sud le 22 août 2015. (Ed Jones/AFP)

Après un regain de tensions dans la péninsule, après une attaque à la mine antipersonnel imputée par Séoul à Pyongyang et le début cette semaine d’un exercice militaire conjoint par la Corée du Sud et les États-Unis, le Sud a tiré des dizaines d’obus jeudi en territoire nord-coréen après avoir détecté une roquette tirée à partir du Nord par dessus la frontière qui divise la péninsule.

Le Nord, qui n’en est pas à une hyperbole prêt, se déclare alors en « quasi état de guerre » et prêt à aller à la «guerre totale» pour se défendre. Finalement, tout en continuant à se faire peur et s’accuser mutuellement, le Nord et le Sud entament des négociations à Panmunjom, là où fut signé l’armistice en 1953.

Pffff!

Manœuvres militaires conjointes américano-sud-coréennes malgré les menaces de Pyongyang >>

La Corée du Sud tire des obus en réponse à un tir de roquette du Nord >>

Kim Jong-un se déclare en «état de guerre» contre son voisin du Sud >>

Les deux Corées reprennent les négociations, le Sud accuse le Nord d’hypocrisie >>

La vidéo de la semaine

Alors qu’armé d’un fusil d’assaut Kalachnikov avec neuf chargeurs, d’un pistolet automatique Luger et d’un cutter, un jeune marocain ouvraut le feu à 17h50 vendredi 21 août dans le train Amsterdam-Paris peu après le passage de la frontière française, un groupe composé d’Américains en vacances, dont deux militaires, et d’un sexagénaire britannique, intervenait, réussissait à le maîtriser et à le ligoter.

« Alors, Alek, tu as fait quoi pendant tes vacances? » « Bof! Rien de bien spécial! Désarmer un terroriste, l’arrêter et le ligoter! Sinon, une petit voyage bien tranquille! »


Attaque du Thalys Amsterdam Paris le 21 Aout 2015. Militaires américains dont un la Garde nationale de l’Oregon, blessés (un par balle, l’autre à l’arme blanche) et le terroriste ligoté.(Vidéo Facebook Alek Skarlatos)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.