Stephen Harper se rend chez le Gouverneur général et lance les élections fédérales

0
Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé le 4 juin 2015 à Toronto nombre de mesures importantes destinées à protéger davantage la sûreté et la sécurité des Canadiens. (PMO)
Le Premier ministre Stephen Harper, le 4 juin 2015 à Toronto. (PMO)

Après plusieurs jours de suspense, le Premier ministre Stephen Harper s’est rendu dimanche 2 août à Rideau Hall, chez le Gouverneur général, pour demander la dissolution du Parlement, déclenchant ainsi la campagne électorale officielle, la première de l’histoire récente où les questions de défense et de sécurité seront aussi présentes.

Le 19 octobre, les Canadiens éliront 338 députés fédéraux, 30 de plus qu’en 2011, la carte électorale ayant été redessinée. Au Québec, ce sera 78 circonscriptions plutôt que 75.

Le Parti conservateur est au pouvoir depuis 2006 et son chef, Stephen Harper, sollicite un quatrième mandat de suite.

Cette campagne s’annonce comme la plus longue depuis 1872, avec pas moins de 11 semaines de meetings, porte-à-porte, serrages de mains, etc.

Plusieurs thèmes se dégagent d’ores et déjà de cette campagne, comme l’a confirmé le Premier ministre dans son discours: la protection des Canadiens et le terrorisme et l’économie.

Sur le plan du terrorisme et de la protection des Canadiens, Stephen Harper a rappelé que les «terroristes djihadistes ont déclaré la guerre au Canada». Le Parti conservateur insiste déjà en ce début de campagne pour dire que «le Premier ministre Harper et ce gouvernement prennent la menace du terrorisme au sérieux» et se présente comme le meilleur rempart contre les djihadistes avec ses mesures législatives pour renforcer l’arsenal de lutte au terrorisme et son combat au sein de la coalition contre le groupe armé État islamique au Moyen-Orient.

Un peu comme le président américain Bush à l’époque des guerres d’Irak et d’Afghanistan, Stephen Harper veut convaincre les Canadiens qu’il faut combattre les terroristes là-bas pour mieux assurer la protection des Canadiens ici. Un argument auquel les électeurs seront sans doute sensibles après les événements d’octobre 2014 quand deux djihadistes ont abattu des militaires canadiens en uniforme, l’un à St-jean-sur-Richelieu le 20 octobre et l’autre deux jours plus tard à Ottawa.

Ce sera, de toutes les campagnes que Stephen Harper a mené depuis 2006, la première qui sera autant marquée par les questions de défense et de sécurité.

Cela sera sans doute d’autant plus utile électoralement aux conservateurs que sur le plan de l’économie, jadis leur meilleur cheval de bataille, la vitalité économique canadienne a perdu de son brillant depuis des mois. Statistique Canada a rapporté vendredi que le produit intérieur brut réel s’était contracté pour le cinquième mois d’affilée en mai. Si l’économie connaît un autre mois de ralentissement en juin, le Canada sera officiellement en récession.

Pour son premier meeting de campagne, Stephen Harper se rendra à Montréal, dans la circonscription de Mont-Royal, ce dimanche soir.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.