SWIFT RESPONSE 2015: important exercice aérien des États-Unis et de dix alliés en Europe

0
Des parachutistes américains sautent d'un avion C-130J Hercules au-dessus de la Floride en 2007. (Archives/Senior Airman Julianne Showalter/US Air Force)
Des parachutistes américains sautent d’un avion C-130J Hercules au-dessus de la Floride en 2007. (Archives/Senior Airman Julianne Showalter/US Air Force)

L’armée américaine conduit pendant quatre semaines un important exercice aérien en Europe auquel participent plus d’un millier de parachutistes de pays de l’Otan, a-t-elle annoncé mardi alors que l’est de l’Ukraine connaît un regain de violences.

Cet exercice en Allemagne, Bulgarie, Roumanie et Italie représente « l’entraînement aéroporté allié le plus important sur le continent depuis la fin de la Guerre froide », a affirmé le commandement américain basé à Grafenwöhr (sud de l’Allemagne) dans un communiqué.

Plus de 4.800 soldats venant de onze pays de l’Otan participeront à cet exercice jusqu’au 13 septembre, avec en point d’orgue le 26 août des opérations de parachutage à la fois en Bulgarie (zone d’entraînement de Novo Selo) et en Allemagne (zone de Hohenfels). Plus d’un millier de parachutistes doivent notamment participer à un saut spectaculaire à Hohenfels lors de cette journée, à laquelle la presse a été invitée.

Selon le communiqué, l’exercice a été « conçu pour (…) démontrer la capacité de l’Alliance à se déployer rapidement et à opérer en soutien au maintien d’une Europe forte et sûre », alors que plusieurs ex-pays soviétiques qui ont rejoint l’Otan se sentent menacés par les agissements de la Russie, accusée de soutenir les rebelles séparatistes en Ukraine.

Malgré une trêve conclue en février, des affrontements se sont intensifiés ces derniers jours dans la zone du conflit opposant l’armée ukrainienne aux rebelles prorusses dans l’est de ce pays où plus de 6.800 personnes ont été tuées en seize mois.

Kiev, Washington, l’Otan et l’Union européenne accusent la Russie de soutenir les séparatistes en armes et matériel, ce que Moscou nie catégoriquement.

Pour répondre aux « actes agressifs » dont la Russie se rend coupable à ses yeux, l’Alliance a depuis plus d’un an multiplié les exercices et ses patrouilles aériennes et maritimes dans les pays baltes et en mer Noire. L’Otan adapte aussi à marche forcée ses troupes en formant des unités très réactives, capables de se déployer en quelques jours en cas de crise à ses frontières.

Des soldats de Bulgarie, France, Allemagne, Italie, ldes Pays-Bas, Pologne, Portugal, d’Espagne, de Grande-Bretagne et des Etats-Unis participent à l’exercice, baptisé « Swift response 15 » (Réponse rapide 15), précise le communiqué de l’armée américaine.

Les commentaires sont fermés.