Syrie: le chef de la diplomatie iranienne rencontre Assad, appelle à combattre l’extrémisme

0
Le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif, s'adresse aux journalistes depuis le balcon de l'hôtel Coburg où se tiennent les négociations, le 2 juillet 2015. (samuel Kubani/AFP)
Le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif, s’adresse aux journalistes depuis le balcon de l’hôtel Coburg, le 2 juillet 2015. (samuel Kubani/AFP)

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a rencontré mercredi le président syrien Bachar al-Assad à Damas et appelé les pays de la région à combattre l’extrémisme et le terrorisme.

L’Iran est le principal allié régional du régime de M. Assad, auquel Téhéran apporte un soutien financier et militaire dans un conflit qui a fait plus de 240.000 morts depuis quatre ans.

Je dis aux autres acteurs (dans la région) et aux voisins qu’il est temps qu’ils se soucient de la vérité, qu’ils répondent aux aspirations du peuple syrien et travaillent à combattre l’extrémisme, le terrorisme et le confessionnalisme, a dit M. Zarif après la rencontre.

M. Zarif, dont c’est première visite à Damas depuis l’accord nucléaire historique conclu le 14 juillet entre Téhéran et les grandes puissances, n’a pas évoqué la teneur de sa rencontre avec M. Assad, se contentant de dire que ses entretiens avaient été bons.

Et selon l’agence officielle syrienne Sana, M. Assad a salué le soutien iranien constant à la Syrie, et assuré à M. Zarif qu’il accueillait favorablement les efforts sincères menés par l’Iran et les pays amis pour mettre fin à la guerre contre la Syrie et préserver sa souveraineté et son intégrité territoriale.

Mardi, une porte-parole des Affaires étrangères iraniennes avait indiqué qu’au cours d’une tournée régionale qui a commencé par le Liban, M. Zarif devait évoquer le nouveau plan iranien pour contribuer à un règlement du problème syrien.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, avait annoncé la semaine dernière que l’Iran allait présenter au secrétaire général de l’ONU un nouveau plan de paix pour mettre fin à la guerre en Syrie.

Selon la chaîne de télévision Al-Mayadeen, favorable au régime syrien et basée à Beyrouth, le texte propose un cessez-le-feu immédiat en Syrie, la formation d’un gouvernement d’unité nationale, l’amendement de la Constitution (…) en vue d’assurer le droit des minorités ethniques et religieuses et la tenue d’élections supervisées par des observateurs internationaux.

A Beyrouth, le chef de la diplomatie iranienne a rencontré le Premier ministre libanais Tammam Salam ainsi que Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah chiite libanais, dont des membres participent aux combats en Syrie aux côtés des forces du régime.

Les commentaires sont fermés.