Tir de roquette palestinien sur le sud d’Israël, raid israélien à Gaza

0
Une roquette tirée le 26 mai 2015  par des activistes palestiniens de la bande de Gaza a touché le sud d'Israël (Archives/IDF)
Une roquette tirée le 26 mai 2015 par des activistes palestiniens de la bande de Gaza a touché le sud d’Israël (Archives/IDF)

Des activistes palestiniens dans la bande de Gaza ont tiré une roquette vendredi contre le sud d’Israël, une attaque suivie par un raid de représailles de l’aviation israélienne contre une cible du Hamas dans l’enclave palestinienne.

Une roquette tirée de la bande de Gaza s’est abattue dans le sud d’Israël sans faire de victime, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

Selon les médias israéliens, une seconde roquette a été tirée mais elle est tombée dans l’enclave palestinienne qui jouxte le sud d’Israël. L’armée n’a pas confirmé ce deuxième tir.

Un groupe jihadiste se faisant appeler les Petits-fils des compagnons du Prophète a revendiqué des tirs de roquettes vendredi, affirmant qu’ils étaient la première réponse des salafistes jihadistes aux attaques des juifs contre (la mosquée Al-Aqsa) à Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël.

En représailles, l’armée de l’air israélienne a mené quelques heures plus tard un raid contre un camp d’entraînement des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, près du camp de réfugiés d’al-Bureij dans le centre du territoire palestinien, selon des responsables du mouvement islamiste.

Ces derniers n’ont pas été en mesure de préciser dans l’immédiat si le raid avait fait des victimes.

Le 26 juillet, la police israélienne avait brièvement pénétré dans la mosquée Al-Aqsa, un fait rare, pour mettre fin à des heurts déclenchés par la venue de juifs orthodoxes sur l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam.

Les juifs appellent ce site le Mont du temple qu’ils considèrent comme leur premier lieu saint.

Le dernier tir de roquette palestinien remontait au 16 juillet. Il avait été aussi suivi d’une riposte israélienne, sous la forme d’un raid aérien sur le petit territoire côtier où s’entassent 1,8 million de Palestiniens soumis à un sévère blocus israélien depuis neuf ans.

Israël et son ennemi du Hamas qui contrôle la bande de Gaza observent un cessez-le-feu sporadiquement secoué par de tels tirs depuis la fin de la guerre de juillet-août 2014 déclenchée par une offensive israélienne qui visait précisément à faire cesser ces tirs. Le conflit avait fait plus de 2.200 morts côté palestinien, et plus de 70 côté israélien.

Les tirs des derniers mois, rarement revendiqués, sont généralement attribués à des groupes salafistes jihadistes, qui menacent désormais régulièrement le Hamas, engagé dans des contacts indirects avec Israël pour conclure une trêve de longue durée en échange d’un allègement du blocus.

Les commentaires sont fermés.