Un militaire arrêté pour avoir pointé un laser sur un hélicoptère de la police (VIDÉO)

0

Les enquêteurs de la police régionale d’York, en Ontario, ont arrêté et portés des accusations contre un membre des Forces armées canadiennes qui venait de pointer un laser sur un hélicoptère de la police, à Vaughan.

Il était 1h30 du matin, le 16 août, lorsqu’un hélicoptère de la police effectuait une mission d’assistance à des agents sur le terrain qui répondaient à un appel de signalement d’armes à feu. Alors que la recherche était en cours sur terre et dans les airs, le pilote et l’officier de vol ont été aveuglé par une source de lumière vive. L’équipage a été ébloui par le laser à plusieurs reprises alors qu’il engageait des mesures de sécurité pour se protéger.

Utilisant le système de caméra de nuit embarqué, l’officier tactique a était en mesure d’observer trois hommes se tenant à côté d’un véhicule. Un de ces hommes semblait tenir une arme de poing avec un laser monté sur elle. Des agents de l’unité canine et de l’unité d’intervention ont répondu à l’appel lancé par l’hélicoptère et se sont alors approchés des suspects. Celui qui tenait l’arme s’est alors enfui à pied, sautant par-dessus une clôture. Il s’est débarrassé de son arme avant de tenter de se cacher dans une zone boisée à proximité. Toujours grâce à la vision de nuit, et avec l’unité canine, le suspect a été rapidement appréhendé et arrêté.

Après l’arrestation, les agents ont pu localiser l’arme, qui se révéla être un fusil à plomb muni d’un laser.

La personne arrêtée est Nicholas Caranci, âgé de 19 ans et est membre des Forces armées canadiennes.

Il s’est enrôlé le 18 février 2014 et a rejoint le 32e Bataillon des services. Il n’est cependant jamais reparu à l’unité après une parade le 7 juin de la même année. Il est actuellement dans le processus d’être libéré des Forces, mais comme il est donc toujours considéré comme un militaire, même s’il n’est pas un «membre actif», une enquête administrative sera lancé pour s’assurer de mesures disciplinaires appropriées.

Nicholas Caranci comparaîtra devant la Cour de justice de la ville de Newmarket en Ontario, le 18 septembre 2015 et fera face à des accusations de:

  • méfait de mise en danger d’autrui
  • avoir un comportement qui met en danger un aéronef – Loi sur l’aéronautique
  • projeter une source lumineuse de vive intensité dans l’espace aérien navigable – Règlement de l’aviation canadien

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.