Washington s’inquiète des tensions à la frontière entre la Colombie et le Venezuela

0
Le Venezuela, où l'essence est la moins chère au monde,  a fermé le 24 août 2015 une partie de sa frontière avec la Colombie pour lutter, notamment, contre la contrebande d'essence dont la différence de prix est si grande entre les deux pays que le trafic d'essence est devenu plus lucratif que le narcotrafic. (RNV)
Le Venezuela, où l’essence est la moins chère au monde, a fermé le 24 août 2015 une partie de sa frontière avec la Colombie pour lutter, notamment, contre la contrebande d’essence dont la différence de prix est si grande entre les deux pays que le trafic d’essence est devenu plus lucratif que le narcotrafic. (RNV)

Les États-Unis se sont inquiétés samedi des tensions à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, appelant les parties à faire en sorte que les expulsions respectent le droit international.

« Nous soutenons les efforts de la Colombie et du Venezuela pour résoudre cette dispute de manière diplomatique (…) Ce faisant, nous attirons l’attention sur la dégradation de la situation humanitaire à la frontière », a affirmé le porte-parole du département d’Etat dans un communiqué.

Si Washington respecte « l’importance d’avoir des frontières sûres », les États-Unis estiment que « les expulsions doivent respecter le droit international, respecter le droit des personnes impliquées, et se faire de manière coordonnée » entre les deux parties, a ajouté le porte-parole John Kirby.

« Nous pensons aussi que les personnes ayant un statut de réfugié et spécialement protégées ne devraient pas être expulsées », selon la même source.

Le Venezuela a décrété l’état d’exception pour 60 jours et expulsé un millier de Colombiens installés au Venezuela, au prétexte que la frontière est infestée de paramilitaires colombiens.

Cette décision est intervenue après une embuscade à la frontière, dans laquelle trois militaires et un civil vénézuéliens ont été blessés, et attribuée par le Venezuela à des paramilitaires.

La tension n’est pas retombée depuis: les deux pays ont rappelé jeudi leurs ambassadeurs respectifs pour consultations.

Les commentaires sont fermés.