Des gardes-frontières russes arrêtent trois soldats ukrainiens venus boire avec eux

0
Trois soldats ukrainiens, portés disparus par les autorités ukrainiennes, ont été arrêtés lundi en Crimée par des gardes-frontières russes alors qu'ils étaient venus "boire de la vodka" avec eux. (Dreamstime)
Trois soldats ukrainiens, portés disparus par les autorités ukrainiennes, ont été arrêtés lundi en Crimée par des gardes-frontières russes alors qu’ils étaient venus « boire de la vodka » avec eux. (Dreamstime)

Trois soldats ukrainiens, portés disparus par les autorités ukrainiennes, ont été arrêtés lundi en Crimée par des gardes-frontières russes alors qu’ils étaient venus « boire de la vodka » avec eux dans cette péninsule ukrainienne annexée en mars 2014 par Moscou, ont annoncé les douanes russes.

Apportant avec eux « une pastèque, de la charcuterie ukrainienne et de la vodka », les trois soldats ont voulu « fraterniser » avec les gardes-frontières russes de faction de l’autre côté de la ligne de démarcation établie entre l’Ukraine et la péninsule de Crimée, ont expliqué les services des douanes russes dans un communiqué reçu par l’agence de presse Tass.

Ils étaient venus « boire de la vodka et se plaindre des difficiles conditions du service militaire ukrainien », ont assuré les gardes-frontières russes.

Comme ils n’avaient pas les documents nécessaires pour entrer en Crimée, qui est désormais sous contrôle russe, les gardes-frontières les ont arrêtés et remis aux autorités locales, tout en admettant que le but de leur visite était « fondamentalement pacifique ».

Dimanche, l’état-major de l’armée ukrainienne s’était inquiété de la disparition de ces trois soldats, précisant les avoir aperçus pour la dernière fois en « jeans et baskets » près de la ligne de démarcation.

« Il se peut qu’ils aient été arrêtés », avait alors déclaré dans un communiqué de presse l’état-major, injoignable dans l’immédiat.

La Russie a annexé en mars 2014 la Crimée après un référendum qualifié d’illégal par Kiev et les Occidentaux.

Cette annexion a été suivie en avril 2014 d’une guerre dans l’est de l’Ukraine opposant l’armée ukrainienne aux rebelles prorusses, que Kiev accuse Moscou de soutenir.

La Russie a toujours nié toute implication dans ce conflit ayant déjà fait 6.800 morts.

Les commentaires sont fermés.