Dix soldats saoudiens tués au Yémen dans l’attaque de vendredi

0
De la fumée au dessus de Sanaa le 7 juin 2015 après des raids menés par la coalition (Mohammed Huwais/AFP)
De la fumée au dessus de Sanaa le 7 juin 2015 après des raids menés par la coalition (Archives/Mohammed Huwais/AFP)

Dix soldats saoudiens déployés au Yémen ont été tués dans une attaque rebelle au missile vendredi près de Sanaa, qui avait coûté aussi la vie à 45 militaires émiratis, ont annoncé samedi des médias saoudiens.

Il s’agit des premières victimes parmi les forces saoudiennes en territoire yéménite depuis que l’Arabie saoudite a pris la tête fin mars d’une coalition arabe pour mener des frappes contre les rebelles chiites.

L’attaque, dans laquelle cinq soldats bahreïnis ont été également tués, a été provoquée par un missile tiré par les rebelles contre une base militaire de la coalition à Safer dans la province de Marib, à l’est de Sanaa, selon une source militaire.

La mort des 10 soldats saoudiens a été annoncée par le porte-parole des forces de la coalition, le général de brigade saoudien Ahmed Assiri, cité par plusieurs journaux saoudiens dans leurs éditions en ligne.

Selon le quotidien Al-Riyadh, le général Assiri, a réaffirmé l’engagement de le coalition à accomplir sa mission au Yémen, où elle soutient le pouvoir face aux rebelles pro-iraniens.

« Les forces de la coalition ont pour mission de rétablir la paix et la stabilité au Yémen. Elles poursuivront leurs opérations militaires jusqu’à la réalisation de leurs objectifs » malgré les lourdes pertes humaines subies vendredi, a-t-il dit.

Avant l’attaque de vendredi, l’Arabie saoudite avait déploré la mort depuis mars d’une soixantaine de personnes, en majorité des soldats, tuées à la frontière avec le Yémen.

Les commentaires sont fermés.