Drapeau palestinien à New York: Abbas salue la décision de l’ONU

0
Le président palestinien Mahmoud Abbas a réclamé vendredi 26 septembre 2014 à la tribune de l'ONU la fin de l'occupation israélienne et «l'indépendance de l'État de Palestine» (ONU)
Le président palestinien Mahmoud Abbas a réclamé à la tribune de l’ONU le 26 septembre 2014. (Archives/ONU)

Le président Mahmoud Abbas a salué vendredi la décision de l’ONU autorisant les Palestiniens à faire flotter leur drapeau à son siège à New York, nouvelle étape dans l’intense campagne qu’ils mènent pour faire reconnaître leur État.

M. Abbas « a salué les pays qui, en votant pour hisser le drapeau palestinien à l’ONU, se sont placés du côté du droit et de la justice », selon l’agence officielle Wafa.

« La lutte se poursuivra jusqu’à ce que le drapeau palestinien flotte sur notre capitale éternelle, Jérusalem occupée », a-t-il ajouté de Ramallah en Cisjordanie occupée. Les Palestiniens ambitionnent de faire de la partie orientale de Jérusalem occupée et annexée par Israël, la capitale de l’État auquel ils aspirent.

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté jeudi la résolution sur le drapeau palestinien par 119 voix pour, huit contre et 45 abstentions. Les États-Unis et Israël ont voté contre, tandis que la France, la Russie et la Chine ont voté pour.

L’ONU a désormais 20 jours pour se préparer à déployer le drapeau palestinien à son fronton, un délai qui coïncide avec le discours de M. Abbas prévu le 30 septembre à la tribune de l’Assemblée générale.

Le 29 novembre 2012, la Palestine était devenue un « État observateur non membre » de l’ONU, lors d’un vote historique à l’Assemblée générale. Fort de ce nouveau statut, l’État de Palestine a intégré des agences de l’ONU et a rejoint la Cour pénale internationale. Mais n’est pas encore devenu membre à part entière de l’ONU bien qu’il soit reconnu par plus de 130 pays.

Les pourparlers de paix entre Israéliens et Palestiniens sont interrompus depuis avril 2014.

Les commentaires sont fermés.