En visite aux États-Unis, Xi Jinping assure que la Chine est «un fervent défenseur de la cybersécurité»

Le président chinois Xi Jinping et la première dame Peng Liyuan saluent la foule en arrivant aux États-Unis pour une visite d'une semaine, le 22 septembre 2015 à Seattle. (AFP/MARK RALSTON)
Temps de lecture estimé : < 1 minute
Le président chinois Xi Jinping et la première dame Peng Liyuan saluent la foule en arrivant aux États-Unis pour une visite d'une semaine, le 22 septembre 2015 à Seattle. (AFP/MARK RALSTON)
Le président chinois Xi Jinping et la première dame Peng Liyuan saluent la foule en arrivant aux États-Unis pour une visite d’une semaine, le 22 septembre 2015 à Seattle. (AFP/MARK RALSTON)

Le président chinois Xi Jinping, en visite d’État aux Etats-Unis, a rejeté mardi les accusations selon lesquelles Pékin soutiendrait le cyber-piratage.

« La Chine est un fervent défenseur de la cybersécurité. C’est aussi une victime du piratage », a-t-il affirmé devant un public composé essentiellement d’hommes d’affaires américains lors d’un discours à Seattle, première étape de sa visite.

Il a assuré que le gouvernement chinois n’était engagé « en aucune manière » dans de telles opérations de piratage, « ni n’encourage ou ne soutient de telles tentatives par qui que ce soit ».

Alors que Washington fait pression pour que Pékin prenne des mesures contre des groupes chinois accusés de voler des informations confidentielles ou brevetées par des entreprises américaines en s’introduisant dans leurs systèmes informatique, Xi Jinping s’est dit prêt à mettre en place « un mécanisme de dialogue conjoint à haut-niveau » avec les Etats-Unis pour lutter contre la cybercriminalité.

« Ces vols de données commerciales et le piratage de réseaux gouvernementaux sont des crimes qui doivent être punis en accord avec la loi et les traités internationaux pertinents », a-t-il aussi indiqué, semblant répondre aux menaces américaines de sanctions contre des responsables chinois suite à des actes de piratage.