La plupart des Iraniens pour l’accord nucléaire, mais en attendent trop

0
Photo publiée dans le site officiel du président iranien Hassan Rohani le montrant dans la salle de contrôle de la centrale nucléaire de Bouchehr le 13 janvier 2015 (Mohammad Berno/AFP)
Photo publiée dans le site officiel du président iranien Hassan Rohani le montrant dans la salle de contrôle de la centrale nucléaire de Bouchehr le 13 janvier 2015 (Mohammad Berno/AFP)

La plupart des Iraniens soutiennent l’accord historique sur le nucléaire conclu par Téhéran et les grandes puissances, mais croient à tort que les sanctions économiques qui étranglent leur pays seront immédiatement levées, selon un sondage publié mercredi.

D’après cette enquête d’opinion menée par l’institut canadien basé à Toronto IranPoll.com, pour le compte de l’Université américaine du Maryland, 76% des Iraniens interrogés sont favorables au compromis scellé à Vienne le 14 juillet entre la République islamique et le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France, Allemagne), sous l’égide de l’Union européenne.

Cet accord complexe, résultat d’années de négociations, doit garantir la nature strictement pacifique et civile du programme nucléaire iranien en échange d’une levée progressive et conditionnelle des sanctions internationales contre Téhéran.

D’après les auteurs de l’enquête, les Iraniens interrogés pensent que le règlement de Vienne permettra de mettre fin au plus vite aux mesures punitives qui asphyxient l’économie de cette puissance régionale de 80 millions d’habitants.

Un total de 56% des personnes interrogées ne savent même pas que leur gouvernement a accepté de limiter ses recherches en matière nucléaire et 77% pensent que la levée des sanctions interviendra avant même toute vérification et contrôle au préalable des activités nucléaires de leur pays par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Ebrahim Mohseni, chercheur associé à l’Université du Maryland, estime dans l’enquête que les Iraniens attendent trop de l’accord et ne pourront qu’en être déçus.

Le sondage a été mené par téléphone auprès de 1.000 Iraniens du 8 au 18 août par IranPoll.com, qui se présente comme un institut de recherche canadien indépendant disposant d’une large banque de données d’enquêtes d’opinion sur l’Iran.

Les commentaires sont fermés.