Le Bloc québécois de Gilles Duceppe appuie la mission canadienne contre l’EI

Des chasseurs CF18 de l’Aviation royale canadienne circulent sur la piste, au Koweït, au cours de l’opération IMPACT, le 13 novembre 2014 (Caméra de combat des Forces canadiennes, MDN)
Temps de lecture estimé : < 1 minute
Des chasseurs CF18 de l’Aviation royale canadienne circulent sur la piste, au Koweït, au cours de l’opération IMPACT, le 13 novembre 2014 (Caméra de combat des Forces canadiennes, MDN)
Des chasseurs CF18 de l’Aviation royale canadienne circulent sur la piste, au Koweït, au cours de l’opération IMPACT, le 13 novembre 2014 (Caméra de combat des Forces canadiennes, MDN)

Le Bloc québécois de Gilles Duceppe appuie la mission canadienne contre l’EI le Bloc québécois, qualifiant d’«irresponsable» l’engagement du NPD à mettre fin à la mission de combat.

«Refuser de les combattre, c’est abdiquer notre responsabilité en plus de compromettre notre sécurité», a lancé Charles Mordret, candidat du Bloc québécois dans Québec, cité ce matin dans le quotidien Le Soleil, martelant qu’«On ne peut prétendre à gouverner un pays avec des positions d’une telle naïveté. Personne n’aime la guerre, la guerre est un désastre. Mais parfois, pour arriver à la paix, il faut intervenir militairement.»

Pour sa part, non seulement le chef du Bloc, Gilles Duceppe, se montre favorable à la mission militaire, mais il n’a pas écarté non plus cette semaine l’idée d’appuyer l’envoi de troupes au sol si des alliés décidaient d’intensifier leur engagement, comme le Royaume-Uni ou la France. «On doit avoir cette discussion avec les alliés. Chose certaine, on ne peut penser qu’on ne fera que de l’aide humanitaire et que le groupe État islamique va rester les bras croisés pendant qu’on aide les pauvres gens. »