Le général à la retraite Rick Hillier veut que le Canada accueille 50.000 réfugiés

0
Le Général Rick Hillier, ancien Chef d’état-major de la Défense (Archives/Cplc Serge Gouin/Rideau Hall)
Le Général Rick Hillier, ancien Chef d’état-major de la Défense (Archives/Cplc Serge Gouin/Rideau Hall)

Le général à la retraite Rick Hillier a appelé les trois principaux partis fédéraux à engager le Canada à accepter 50.000 réfugiés syriens d’ici la fin de l’année.

Alors que le monde affronte sa pire crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale et que les leaders du monde entier pousse de plus en plus pour répondre à cette crise, le Canada, terre historique d’immigration et de refuge pour de nombreuses personnes déplacées par les guerres, se refuse à en faire davantage que les promesses électorales du gouvernement conservateur.

«Sans cœur» pour certains, misant uniquement sur l’aspect «sécuritaire», Stephen Harper fait passer le Canada pour le mouton noir des pays occidentaux.

Prenant le temps d’écrire sur sa page Facebook, l’ancien chef d’état-major de la Défense Rick Hillier, a joint sa voix à de nombreuses autres, réclamant que le Canada fasse plus vis à vis de la situation au Moyen-Orient.

Je me demande pourquoi nous, en tant que grand pays que nous sommes, ne pouvons nous pas nous tenir debout durant ces jours sombres pour les centaines de milliers d’âmes déplacées qui fuient, littéralement, pour leurs vies.

Rick Hillier, ancien chef d’état-major de la Défense

«Chacun de nos dirigeants fédéraux a dit que nous devons faire plus, alors faisons-le», écrit encore Rick Hillier. «Qu’Harper, Mulcair et Trudeau conviennent que nous allons nous concentrer sur cela maintenant. Accepter d’accueillir 50.000 de ces hommes femmes et enfants effrayés au Canada. Dire que nous le ferons d’ici à la fin de décembre. Et accepter qu’un ministre principal, soutenu par les Forces armées canadiennes, la GRC, les Affaires étrangères et les Finances, conduise le tout […] passe tout son temps à faire le travail qu’il faut sans qu’il n’ait à se battre pour son siège (je sais, cela semble invraisemblable, mais nous, les Canadiens sommes capables de faire l’invraisemblable quand nous croyons que c’est assez important). Défiez nos provinces, nos villes, nos églises et nos concitoyens canadiens pour qu’ils se lèvent debout pour aider. Faisons-le au lieu de parler sans cesse de le faire !!!»

Le général (ret.) Hillier reste très populaire chez les militaires et est connu dans le milieu pour son franc-parler et son leadership alors que son mandat coïncidait avec l’apogée de la guerre en Afghanistan.

En tout, le gouvernement conservateur de Stephen Harper s’est engagé à accepté 23.000 réfugiés irakiens et syriens… d’ici 2019. De plus, seule une poignée a bien été acceptée depuis 2014.

Lors d’une apparition dimanche, le journaliste de CTV Robert Fife a posé plusieurs questions au ministre de l’Immigration, Chris Alexander: «En 1979, le Canada a trouvé des moyens de transport aériens pour les réfugiés vietnamiens. Pourquoi ne pouvons-nous envoyer notre C-17 avec des fonctionnaires de l’immigration et de la sécurité en Turquie et en Jordanie pour sélectionner les candidats maintenant» et de les amener au Canada?».

«Eh bien 1979 n’est pas 2015. Nous opérons de différentes manières. Nous avons des exigences différentes. Nous devons passer par des processus de vérifications que nous sommes obligés de mettre en oeuvre en vertu de nos lois sur l’immigration», a réagi Alexander.

Le libéral Justin Trudeau a fixé l’objectif d’accueil à 25.000 réfugiés, tandis que le Nouveau parti démocratique (NPD) a promis l’accueil de 46.000 réfugiés syriens d’ici 2019, en cas de victoire aux législatives d’octobre au Canada, un chiffre plus important que ses adversaires libéraux ou conservateurs.

De son côté le Parti Vert a demandé au premier ministre Stephen Harper de faire appel aux Forces armées canadiennes pour amener, par la voie des airs ou par l’océan, des réfugiés syriens au Canada.

«Le recours aux Forces armés au cours d’une crise humanitaire de cette amplitude est justifié lorsqu’on considère que nous n’hésitons pas à le faire lors d’un désastre naturel, a déclaré la chef Elizabeth May, par voie de communiqué. Dans le passé, nous avons ouvert nos bras pour accueillir 50 000 «boat people», 37 000 Hongrois et 11 000 Tchèques au Canada. Le cœur des Canadiens est grand comme le pays. Nous sommes prêts à relever le défi une nouvelle fois.»

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.