Le terroriste montréalais Esseghaier schizophrène, mais apte à subir sa peine

0
Croquis d'audience réalisé par Atalante de Chiheb Esseghaier, accusé d'avoir voulu faire dérailler un train de voyageurs, comparaissant devant un tribunal de Montréal, le 23 avril 2013 (Photo: Atalante/AFP)
Croquis d’audience réalisé par Atalante de Chiheb Esseghaier, accusé d’avoir voulu faire dérailler un train de voyageurs, comparaissant devant un tribunal de Montréal, le 23 avril 2013 (Photo: Atalante/AFP)

Le Montréalais Chiheb Esseghaier, reconnu coupables d’avoir tenté avec un complice de faire dérailler un train de passagers de Via Rail en Ontario en 2012 est bel et bien schizophrène, mais apte à recevoir sa peine, selon un deuxième rapport psychiatrique présenté en cour aujourd’hui.

Le tribunal de Toronto qui l’avait déclaré coupable le 22 juillet d’avoir fomenté le déraillement d’un train de passagers entre New York et Toronto pour le compte d’une organisation terroriste, avait demandé un second examen psychologique afin de déterminer s’il est apte à purger sa peine.

Le psychiatre Philip Klassen, lors de la reprise des audiences sur la détermination de la peine de Chiheb Esseghaier et de son coaccusé, Raed Jaser, à Toronto, a déclaré qu’Esseghaier était bel et bien schizophrène, mais apte à purger sa peine.

Le Dr Klassen a du fonder son évaluation sur les renseignements qu’il a obtenus à son sujet, comme les transcriptions du procès, le rapport de la première psychiatre et les informations issues des entretiens entre Esseghaier et ses gardiens de prison, parce que ce le Montréalais a refusé de le rencontrer.

À l’appui de son évaluation, le psychiatre cite les symptômes qu’il a manifestés au cours des derniers mois: hallucinations sensorielles, délire et état catatonique. Il affirme aussi que ses gardiens lui ont rapporté que le Montréalais d’origine tunisienne se couchait souvent sur la table qui se trouve dans sa cellule et que ses rituels d’ablution étaient excessivement longs.

Toutefois, contrairement à la conclusion du premier rapport psychiatrique, le Dr Klassen pense pour sa part que qu’Esseghaier comprend les procédures contre lui et est apte à recevoir sa peine.

Le Tunisien ingénieur de formation et étudiant en doctorat à Montréal avait subi un premier examen psychiatrique avant son procès.

Le juge Michael Code avait estimé que cette expertise contenait plusieurs failles et qu’il était nécessaire de procéder à un nouvel examen afin de déterminer l’état mental d’Esseghaier.

Il n’a jamais été fait mention de l’état psychiatrique de Chiheb Esseghaier tout au long du procès l’hiver dernier. Mais la premièrer psychiatre qui l’avait examiné, Lisa Ramshaw, psychiatre qui avait conclu qu’il souffrait de schizophrénie lors de l’audience de détermination de la peine la semaine dernière.

À l’audience en juillet dernier, le juge Code a décrit Esseghaier comme un homme adulte intelligent et éduqué. Pour le magistrat, à aucun moment au cours du procès il n’y a eu un indice laissant penser que l’accusé n’était pas en mesure d’être jugé.

Mais le Montréalais, Chiheb, vêtu d’un vêtement de prisonnier orange, a soutenu qu’il allait mourir prochainement, puisque Allah allait venir chercher son âme à 33 ans, tout comme le prophète Jésus. Ce qui a semblé bien suffisant pour justifier un examen psychiatrique plus approfondie pour en avoir le cœur net..

D’autant plus que, réclamant à plusieurs reprises d’être jugé selon la loi coranique, il a toujours refusé d’être assisté d’un avocat lors de son procès.

Le Tribunal pourra donc enfin maintenant décider du châtiment que mérite Chiheb Esseghaier, ainsi que déterminer au cours des trois prochains jours la peine pour son complice, Raed Jaser, dont l’état mental n,avait quant à lui jamais soulevé de doutes.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.