Les forces kurdes irakiennes ont lancé une opération contre l’EI dans la province de Kirkouk

0
Des blindés sont employés durant les attaques. (Wali/Torcheepee.com)
Des blindés sont employés durant les attaques. (Wali/Torcheepee.com)

Les forces kurdes irakiennes ont lancé vendredi une opération contre le groupe djihadiste État islamique (EI) dans la province septentrionale de Kirkouk, ont annoncé des officiers kurdes en déplorant la mort de treize de leurs combattants.

Le général de brigade Mohamed Moustafa Hama, au sein des forces kurdes (peshmergas) de la région autonome du Kurdistan, a affirmé que l’objectif de l’opération lancée à l’aube était «de sécuriser la route entre Bagdad et Kirkouk et le centre de la localité de Daqouq, et de mettre un terme aux activités de l’EI».

Il a précisé que 13 peshmergas avaient été tués et 47 blessés dans l’explosion de bombes durant leur progression dans le secteur, une tactique utilisée par l’EI pour ralentir l’avancée de l’adversaire.

Ce bilan a été confirmé par un autre officier peshmerga.

Ce dernier a ajouté, sous le couvert de l’anonymat, que l’opération avait été lancée avec le soutien des frappes de la coalition internationale antidjihadiste dirigée par les États-Unis et avait permis de reprendre le contrôle de dix villages à l’EI.

Les forces kurdes avaient déjà repris fin août le contrôle de plusieurs villages dans la province de Kirkouk.

Lors de leur offensive fulgurante lancée en Irak en juin 2014, les jihadistes s’étaient emparés de pans entiers du pays, notamment au nord de Bagdad, faisant reculer les forces irakiennes et repoussant les forces kurdes jusqu’à Erbil, la capitale du Kurdistan.

Les frappes de la coalition commencées à l’été 2014 contre les djihadistes avaient permis aux forces kurdes de repousser l’EI. Elles ont aussi aidé l’armée irakienne à déloger l’EI de plusieurs régions ailleurs dans le pays, mais une grande partie de l’ouest de l’Irak reste sous le contrôle des djihadistes.

Les commentaires sont fermés.