L’Organisation de la coopération islamique plaide pour une force de paix pour stabiliser la Syrie

0
L'armée et des troupes pro-Assad, le 12 décembre 2014 dans la ville de Deir Ezzor, dans le nord-est de la Syrie, cinq jours après avoir repoussé une attaque du groupe islamique (EI) sur l'aéroport, une base stratégique pour le régime de Bachar al-Assad. (AFP/Archives/Thaer al-Ajlani)
L’armée et des troupes pro-Assad, le 12 décembre 2014 dans la ville de Deir Ezzor, dans le nord-est de la Syrie, cinq jours après avoir repoussé une attaque du groupe islamique (EI) sur l’aéroport, une base stratégique pour le régime de Bachar al-Assad. (AFP/Archives/Thaer al-Ajlani)

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a appelé dimanche l’ONU à mettre en place une force de maintien de la paix pour restaurer la stabilité en Syrie, où la guerre a entraîné la fuite de quatre millions de personnes depuis 2011.

À l’issue d’une réunion extraordinaire consacrée à la crise des réfugiés syriens, l’OCI qui compte 57 pays membres a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à lancer d’urgence « une opération de maintien de la paix en Syrie, comme prélude à l’instauration de la sécurité et de la stabilité dans le pays » ravagé par un conflit qui a fait plus de 240.000 morts.

Dans son communiqué, l’OCI se dit « préoccupée par l’instabilité politique continue et le chaos en Syrie, à l’origine de l’exode massif d’un nombre toujours plus grand de Syriens fuyant leur patrie en crise, en quête de statut de réfugié ».

L’OCI, qui se considère comme la voix des musulmans dans le monde, a attribué la responsabilité de la crise humanitaire « aux crimes de guerre commis par le régime en Syrie. »

Plus de quatre millions de Syriens ont fui leur pays depuis le début de la guerre. Cette vague migratoire exceptionnelle a provoqué une crise en Europe, où l’Allemagne s’apprête à accueillir cette année plus de 800.000 demandeurs d’asile. La Jordanie, le Liban et la Turquie en accueille beaucoup plus.

« La réunion a insisté sur la responsabilité collective de toutes les nations, en particulier celle des membres de l’OCI, les invitant à ouvrir leurs portes aux réfugiés syriens comme geste de compassion et de solidarité islamique », a indiqué le communiqué.

L’OCI a par ailleurs salué la « générosité des pays voisins dont la Turquie, la Jordanie, le Liban, l’Irak et l’Égypte pour avoir accueilli des réfugiés syriens en dépit de leurs ressources et capacités limitées ».

Les commentaires sont fermés.