Nouvelle mission du bateau hôpital USNS Comfort de l’armée américaine en Haïti

0
Le bateau hôpital de l'armée américaine USNS Comfort (T-AH-20) amarré dans dans la baie de Port au Prince en Haïti lors d'une mission précédentes, la mission Continuing Promise, en 2009. (U.S. Army/Spc.Landon Stephenson)
Le bateau hôpital de l’armée américaine USNS Comfort (T-AH-20) amarré dans dans la baie de Port au Prince en Haïti lors de la mission Continuing Promise 2009. (U.S. Army/Spc.Landon Stephenson)

Impossible de ne pas voir l’immense navire américain blanc marqué de croix rouge amarré dans la baie de Port-au-Prince: le USNS Comfort est venu offrir des soins médicaux aux habitants de la capitale haïtienne jusqu’au 18 septembre.

Le bateau hôpital de la marine américaine USNS Comfort en est à sa quatrième mission depuis 2009 en Haïti, pays le plus pauvre du continent américain. Comme à chaque fois, les patients se pressent dans l’espoir d’être reçus en consultation par le personnel médical.

« Comme la situation du pays est difficile, qu’on n’arrive pas à trouver un bon médecin, les gens veulent tous consulter quand les Américains viennent », témoigne Joanne, 30 ans. « Moi, je suis arrivée à 2h30 du matin et il y avait déjà une file d’attente sur le trottoir. »

En début d’après-midi, cette habitante de Carrefour, commune proche de la base navale, est finalement reçue en consultation ophtalmologique. Depuis plusieurs mois sa vue baisse: elle craint d’avoir un glaucome mais n’a pas eu l’argent pour faire confirmer le diagnostic par un des rares professionnels haïtiens.

« C’est très cher d’aller voir un spécialiste et comme l’hôpital général est en travaux, ils ne peuvent pas recevoir tout le monde » se désole Joanne, qui préfère ne pas donner son nom de famille.

Plus de la moitié du plus grand hôpital public d’Haïti a été détruite lors du tremblement de terre de 2010, qui a fait plus de 200.000 morts. Le processus de reconstruction, co-financé par la France et les États Unis qui ont chacun mobilisé 25 millions de dollars, a débuté il y a près de deux ans mais ne devrait s’achever qu’au deuxième semestre 2017.

Dans ce pays où l’espérance de vie n’est que de 62 ans, avoir accès à des soins de qualité est une chance que n’a toujours pas la majorité pauvre de la population. La situation est la plus critique pour les familles qui vivent en zone rurale, difficile d’accès.

Selon un rapport de l’organisation panaméricaine de la santé, en 2013, Haïti ne comptait que 3,5 professionnels de santé pour 10.000 habitants, dont près de la moitié exerce dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Pour les habitants pauvres de la capitale, la venue du bateau hôpital américain est donc une opportunité précieuse d’obtenir gratuitement des soins de qualité.

Dans leurs uniformes, les officiers de la marine américaine s’affairent à recevoir, trier et créer un rapide dossier médical pour les centaines de patients qui se sont massés devant les grilles d’entrée de la base navale.

Médecine générale, pédiatrie, ophtalmologie, soins dentaires, orthopédie: jusqu’au 18 septembre, le personnel médical du USNS Comfort va traiter plus de 600 personnes par jour à la base navale. Une même quantité de patients sera soignée dans un hôpital de la capitale, situé à proximité de l’ambassade américaine.

Les cas qui le nécessitent seront envoyés sur l’imposant bateau hôpital qui compte 1.000 lits. Sur les dix jours que dure leur mission, le personnel médical a déjà planifié plus de 100 opérations chirurgicales.

« À chaque fois que le US Comfort arrive en Haïti, il y a des tas de vies qui sont sauvées, des tas de gestes thérapeutiques, particulièrement des gestes chirurgicaux qui sont pratiqués et qui aident vraiment à la sauvegarde des vies », a salué Florence Duperval Guillaume, la ministre haïtienne de la santé lors de la cérémonie officielle organisée vendredi pour le lancement de la mission.

Pour l’ambassadeur américaine qui achève ses trois ans de mandat à Port-au-Prince, Pamela White, la venue de l’USNS Comfort « n’est pas une visite ordinaire: ce sont des mains tendues, un véritable échange ».

Selon Pamela White, les États-Unis « rêvent du jour où le Comfort n’aura plus besoin de venir, mais jusque-là, nous allons continuer à soutenir les Haïtiens. »


Le USNS Comfort en avril 2015 alors qu’il quittait Norfolk pour se déployer 6 mois dans le cadre de la mission Continuing Promise ’15. (US Navy)

Les commentaires sont fermés.