Rétropédalage de Stephen Harper sur la question des réfugiés

0
Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé le 4 juin 2015 à Toronto nombre de mesures importantes destinées à protéger davantage la sûreté et la sécurité des Canadiens. (PMO)
Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé le 4 juin 2015 à Toronto nombre de mesures importantes destinées à protéger davantage la sûreté et la sécurité des Canadiens. (PMO)

Après être resté inflexible et intraitable sur la question pendant plusieurs jours, le Premier ministre Harper cède et a annoncé aujourd’hui qu’il allait regarder pour accélérer l’accueil de réfugiés.

En réponse à une question d’un journaliste lors d’un rassemblement électoral à l’Île-du-Prince-Édouard, le chef conservateur a semblé ouvrir une brèche. «Je ne suis pas en position de faire une annonce aujourd’hui […]. Nous irons de l’avant avec certains plans là-dessus dans un avenir rapproché», a déclaré le Premier ministre.

En début d’année, Stephen Harper avait promis d’accueillir 10.000 réfugiés syriens d’ici trois ans et 3.000 réfugiés irakiens en 2016. Il a, au mois d’août annoncé un relèvement à 10.000 réfugiés syriens et irakiens supplémentaires d’ici 2019. Cela porte donc le tout à 23.000 réfugiés en quatre ans.

Depuis une semaine, M. Harper a répété tous les jours que son gouvernement en faisait déjà assez et qu’il n’y a rien à faire de plus. Il a à chaque fois mentionné le problème sécuritaire, qu’il fallait se soucier de la sécurité du Canada parce que ces réfugiés viennent d’une région où il y a des terroristes.

«Laissez-moi assurer aux Canadiens que lorsque nous amenons des gens d’une zone de guerre, d’un secteur contrôlé par des terroristes, nous nous assurons que la sécurité des Canadiens est bien protégée», avait-t-il lancé sous les applaudissements nourris de ses partisans, à Scarborough, en Ontario.

Jeudi matin, il a repris ce discours, y ajoutant toutefois la question financière, parlant ainsi de trouver un moyen «responsable et abordable pour les Canadiens».

Tant le Parti libéral du Canada que le NPD sont d’accords pour dire que le gouvernement ne fait pas assez.

De nombreuses Provinces et villes ont d’ailleurs demandé à Ottawa de faire plus et se sont déclarées prêtes à recevoir ces réfugiés qui fuient la guerre et les horreurs perpétrés par le groupe État islamique, mais aussi, et surtout, par le régime de Bachar al-Assad qui a fait bien plus de morts que l’EI.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.