Sahara occidental: un général pakistanais se joint à la Canadienne Kim Bolduc à la tête de la MINURSO

0
Des Casques bleus de la MINURSO. (ONU/Martine Perret)
Des Casques bleus de la MINURSO. (ONU/Martine Perret)

Le général Muhammad Azam Tayyab, du Pakistan, devient Commandant des Forces armées de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), alors que la Canadienne Kim Bolduc demeure chef de la mission.

Le général Azam remplacera le général Imam Edy Mulyono, de l’Indonésie, dont la période de service prendra fin le 17 septembre 2015, a indiqué un porte-parole de l’ONU dans un communiqué de presse.

La MINURSO est une opération de maintien de la paix des Nations unies au Sahara occidental créé le 29 avril 1991 par la résolution du Conseil de sécurité. Comptant plus de 400 personnes, dont environ 200 militaires, elle surveille la préparation du référendum sur le statut final du Sahara occidental, indépendance ou intégration au Maroc.

Avec la multiplication des conflits et des menaces, le problème du statut du Sahara occidental, qui traîne depuis des décennies, est un peu oublié. Le référendum, initialement prévu en 1992, a été constamment reporté.

En 2007, un projet d’autonomie présenté par le Maroc a été repoussé par le Front Polisario qui continue de défendre l’idée d’un référendum. Ce projet prévoyait la création d’un gouvernement et d’un Parlement sarahoui tandis que le Maroc conserverait les compétences en matière d’affaires étrangères, de défense, de monnaie et de gendarmerie.

En poste depuis juillet 2014, c’est la Canadienne Kim Bolduc qui est à la tête de la mission avec le titre de « Représentante spéciale pour le Sahara occidental et de Chef de MINURSO. Forte d’une expérience internationale de 30 années dans les domaines du développement et de l’humanitaire, Mme Bolduc avait notamment servi auparavant en tant que Coordonnatrice résidente des Nations Unies et Représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Panama, de 2010 à 2014.

Quant au général Azam, il bénéficie de 30 ans d’expérience militaire aux niveaux national et international, indique l’ONU. Il est actuellement déployé en tant qu’Inspecteur général du Frontier Corps, après avoir travaillé avant cela comme Directeur général et Directeur adjoint des Services de renseignement de 2010 à 2014. Au préalable, il a commandé une brigade d’infanterie de 2009 à 2010. Le général Muhammad Azam a également été déployé en tant qu’Observateur militaire des Nations Unies en République démocratique du Congo de 2000 à 2001.

Il est diplômé de deux maîtrises, respectivement en défense et études stratégiques de l’Université de la défense nationale d’Islamabad et en affaires internationales de l’Université du Baloutchistan, au Pakistan.

*Avec Centre d’actualités ONU

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.