Syrie: l’EI s’approche d’un aéroport militaire dans l’est, 41 morts

0
Un combattant pro-régime à l'aéroport militaire de Deir Ezzor (Syrie) le 12 décembre 2014 (Archives/Thaer Al-Ajlani/AFP)
Un combattant pro-régime à l’aéroport militaire de Deir Ezzor (Syrie) le 12 décembre 2014 (Archives/Thaer Al-Ajlani/AFP)

Au moins 41 combattants ont été tués au cours d’intenses combats entre les forces du régime syrien et le groupe Etat islamique (EI) qui s’approche d’un aéroport militaire stratégique dans l’est du pays, selon une ONG.

Par ailleurs, au moins 56 soldats syriens ont été tués, dont certains exécutés, et des dizaines faits prisonniers ou portés disparus à l’aéroport d’Abou Douhour, dernière base du régime dans la province d’Idleb (nord-ouest) capturée mercredi par Al-Qaïda, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Dans l’est, l’EI s’est emparé mercredi soir d’un poste militaire situé à un peu plus d’un kilomètre de l’aéroport militaire de la ville de Deir Ezzor.

Il s’agit de l’une des attaques les plus violentes lancées par l’EI contre l’aéroport. 18 soldats ont été tués ainsi que 23 membres de l’EI, a indiqué Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’OSDH.

Les jihadistes ont lancé l’attaque avec deux attentats suicide à la voiture piégée, dont l’un a été perpétré par un enfant, selon lui.

Plus de 50 combattants de l’EI blessés ont été transportés pour être soignés à Mayadine, une ville de la province de Deir Ezzor sous le contrôle du groupe.

Riche en pétrole, cette province est en grande partie contrôlée par l’EI, qui tente de s’emparer de l’aéroport et de la ville de Deir Ezzor depuis plus d’un an.

S’il réussit, cette dernière deviendrait la deuxième capitale provinciale à tomber aux mains des jihadistes, après Raqa, qui a été désignée capitale du califat proclamé par l’EI à cheval sur la Syrie et l’Irak.

Cette offensive intervient alors que les jihadistes de la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le Front Al-Nosra, et leurs alliés islamistes avancent dans le nord-ouest, avec la prise de l’aéroport d’Abou Douhour qu’ils assiégeaient depuis plus de deux ans.

Il y a eu au moins 56 morts hier et au moins 40 prisonniers et des dizaines disparus, a affirmé M. Abdel Rahmane à l’AFP. Certains soldats ont été exécutés.

Al-Nosra a publié de son côté sur Twitter des photos d’une quinzaine d’hommes présentés comme des soldats syriens d’Abou Douhour aux mains des moujahidines.

Les hommes apparaissent torse nus, un peu malingres, la barbe et les cheveux hirsutes.

Des rebelles ont également posté sur Twitter des images d’hélicoptères et d’avions abandonnés sur le tarmac, avec des insurgés faisant le signe de la victoire assis sur l’un des avions.

Le sort des soldats qui sont parvenus à fuir de l’aéroport reste inconnu, selon M. Abdel Rahmane, la province d’Idleb étant désormais entièrement aux mains d’Al-Nosra et de la rébellion.

L’armée n’est désormais plus présente dans la province d’Idleb.

Seuls les villages chiites de Foua et Kafraya restent assiégés par les rebelles et sont défendus non pas par l’armée mais par des milices pro-régime et des combattants du Hezbollah chiite libanais.

Depuis fin mars, l’armée syrienne subit revers après revers, notamment dans la province d’Idleb. C’est à partir de là que, depuis fin juillet, les jihadistes et leurs alliés ont pu avancer plus au sud et lancer une offensive qui menace la province de Lattaquié (ouest), un des principaux fiefs du régime.

Le régime de Bachar al-Assad est depuis plus de quatre ans en guerre contre différents groupes rebelles, dans un conflit qui a fait plus de 240.000 morts.

Les commentaires sont fermés.