Syrie: les Belges prêts à envoyer des troupes au sol au sein d’une coalition internationale

0
Le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, alors nouvellement nommé, passant les troupes en revue en compagnie du chef de la Défense, le général Gerard Van Caelenberge, au siège de l'état-major de la Défense belge en octobre 2014 (AFP)
Le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, alors nouvellement nommé, passant les troupes en revue en compagnie du chef de la Défense, le général Gerard Van Caelenberge, au siège de l’état-major de la Défense belge en octobre 2014 (AFP)

Le ministre belge de la Défense Steven Vandeput s’est dit samedi « prêt » à envoyer des soldats sur le terrain en Syrie, mais seulement dans le cadre de « missions de suivi » au sein d’une coalition internationale.

La Belgique a déjà participé ces derniers mois à des opérations aériennes contre l’organisation djihadiste État islamique (EI) en Irak avec la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

« Si une coalition similaire est créée en Syrie, nous ne pouvons pas rester sur la ligne de touche », a expliqué M. Vanderput dans un entretien au quotidien flamand De Morgen.

« Il n’y a pas d’autres solutions, à terme, que de déployer des troupes pour rétablir la paix. Autrement, une action militaire n’a que peu de sens », estime le ministre belge.

« Il faut d’abord rétablir le calme en Syrie, et ensuite rester sur place pour le protéger », ajoute-t-il, en référence à la situation chaotique en Libye.

« Nous n’allons pas jouer les Rambo, mais si des conditions claires sont établies, je suis prêt à envoyer des troupes belges au sol en Syrie », affirme M. Vanderput en soulignant toutefois qu’il s’agirait de « missions de suivi », comme la surveillance de camps, ce que l’armée belge fait déjà au Mali.

Les commentaires sont fermés.