Yémen: des pays du Golfe, dont le Qatar, déploient des troupes au sol

0
Des tanks de la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite, circulent près du port d'Aden, le 3 août 2015. (AFP/Archives / Saleh al-Obeidi)
Des tanks de la coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite, circulent près du port d’Aden, le 3 août 2015. (AFP/Archives / Saleh al-Obeidi)

Des milliers de soldats arabes du Golfe, fortement équipés, ont été envoyés en renfort au Yémen en provenance notamment du Qatar et d’Arabie saoudite, pour combattre des rebelles chiites pro-iraniens qui contrôlent une partie du pays, rapportent des médias lundi.

Les autorités des pays concernés restent silencieuses sur ce déploiement qui se déroule dans la province de Marib, à l’est de la capitale Sanaa, encore aux mains des rebelles Houthis.

La chaîne satellitaire Al-Jazeera du Qatar a rapporté l’arrivée au Yémen dimanche soir d’un millier de soldats qataris, soutenus par plus de 200 véhicules blindés, via le poste-frontière saoudo-yéménite d’Al-Wadia.

Si cette information était confirmée, il s’agirait du premier déploiement connu de forces terrestres du Qatar au Yémen.

Doha participe à la coalition arabe qui mène depuis fin mars des opérations au Yémen –principalement aériennes jusqu’ici– pour soutenir le président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi et les forces loyalistes qui combattent les Houthis.

Simultanément, l’Arabie saoudite a déployé dimanche à Marib d’importantes forces de ses unités d’élite, a indiqué le quotidien saoudien Asharq Al-Awsat, une information rapportée aussi par l’agence officielle des Emirats arabes unis, Wam.

Des sources militaires yéménites à Marib ont cité le chiffre de 1.000 soldats saoudiens arrivés dans la province avec des blindés et des chars de combat. Ces sources ont aussi évoqué des renforts du Qatar, sans cependant donner de précisions.

L’annonce de ces renforts fait suite à l’attaque au missile, attribuée aux rebelles, qui a fait vendredi 60 morts parmi des militaires émiratis, saoudiens et bahreïnis de la coalition, ses plus lourdes pertes depuis mars.

Avec ces renforts, les forces de la coalition compteraient quelque 10.000 hommes au sol au Yémen, selon Al-Jazeera.

Par ailleurs, l’aviation de la coalition a poursuivi lundi, pour la troisième journée consécutive, le pilonnage des dépôts d’armes et des positions des rebelles et de leurs alliés, les unités de l’armée restées fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh.

Plusieurs sites ont été bombardés dans divers quartiers de Sanaa et autour de la capitale, dont la base aérienne al-Dailami. Les provinces de Marib, Al-Jawf (nord-est), Taëz (sud-ouest) et à Baïda ont également été pilonnées, selon des témoins.

Seize rebelles ont été tués dans la nuit à Marib, dont trois dans de violents combats contre des forces progouvernementales, ont indiqué des sources militaires.

Grâce au soutien de la coalition arabe, les forces loyales au président Hadi ont repris depuis la mi-juillet cinq provinces du sud et visent la reconquête de Sanaa.

Le conflit au Yémen, pays pauvre de la Péninsule arabique, a fait près de 4.400 morts, selon l’ONU. 21 millions de personnes ont besoin d’aide ou de protection et 1,3 million de Yéménites ont été déplacés.

Les commentaires sont fermés.