Yémen: violents raids aériens sur Sanaa

0
De la fumée s'élève au-dessus d'un dépôt d'armes, touché par une frappe de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite, sur un aéroport militaire de Sanaa contrôlé par les rebelles chiites houthis, le 7 juillet 2015. (Archives/Mohammed Huwais/AFP)
De la fumée s’élève au-dessus d’un dépôt d’armes, touché par une frappe de la coalition emmenée par l’Arabie saoudite, sur un aéroport militaire de Sanaa contrôlé par les rebelles chiites houthis, le 7 juillet 2015. (Archives/Mohammed Huwais/AFP)

L’aviation de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite a lancé dimanche de violents raids sur la capitale yéménite, Sanaa, au surlendemain d’une attaque rebelle qui a coûté la vie à 60 de ses soldats sur le terrain, ont rapporté des témoins.

Ces raids ont visé des positions de rebelles chiites Houthis dans la capitale ainsi que celles de leurs alliés, les forces loyales à l’ancien président Ali Abdallah Saleh, selon les témoins.

Un QG des forces de sécurité à Hadda, dans le sud de la capitale et des positions des Houthis dans des quartiers du nord de la ville ont été visés.

De fortes explosions ont secoué cette partie de la ville et certains habitants ont commencé à fuir, selon des habitants.

Des dépôts d’armes de Jebel Neqm, zone qui surplombe la partie est de Sanaa et est aux mains des forces pro-Saleh ainsi que le palais présidentiel ont aussi été touchés, ont affirmé des témoins.

L’aviation de la coalition a également bombardé des positions rebelles près des ambassades d’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, ainsi que des positions des pro-Saleh à Faj Attane et la colline d’An-Nahdayne, dans le même secteur.

Depuis samedi, la coalition a intensifié ses raids sur la capitale en représailles à l’attaque au missile contre ses forces au sol à l’est de Sanaa, dans laquelle 60 hommes sont morts, ses plus grosses pertes depuis le début de l’intervention au Yémen le 26 mars.

Des positions à Bayhan, au sud de Marib, ont ainsi été pilonnées samedi, tuant douze rebelles, a indiqué un officier loyaliste.

L’attaque au missile – tiré selon des responsables depuis Bayhan – a fait 45 morts parmi les soldats des Emirats, 10 parmi ceux de l’Arabie saoudite et cinq dans les rangs des forces de Bahreïn.

Les commentaires sont fermés.