Trudeau a informé Obama de la fin prochaine des frappes canadiennes au Moyen-Orient

(Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
(Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le 23e Premier ministre canadien Justin Trudeau, le 19 octobre 2015, à Montréal. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Renouant avec la tradition canadienne, le Premier ministre désigné Justin Trudeau s’est engagé à présenter son futur gouvernement le mercredi 4 novembre prochain, lors d’une conférence de presse à Ottawa.

Moins de 24 heures après sa nomination à la tête du pays, Justin Trudeau a rencontré les journalistes pour répondre à leurs questions durant 30 minutes.

M. Trudeau a notamment indiqué avoir eu une conversation téléphonique avec le président américain Barack Obama un peu plus tôt aujourd’hui.

Il a révélé avoir discuté de la mission canadienne au Moyen-Orient et que, comme il l’avait promis, il respecterait son engagement de mettre fin à la mission de combat, non sans une transition «de façon ordonnée». Justin Trudeau pourrait ainsi décider de poursuivre les frappes aériennes jusqu’au 31 mars 2016, date de fin de l’engagement actuel, et ne simplement pas renouveler la mission. Cela laisserait le temps à la force opérationnelle aérienne de poursuivre sa mission durant quelques mois, ne délaissant pas d’un coup ses alliés.

L’impact stratégique de la fin de la mission de combat serait cependant minime au vu du nombre de frappes canadienne sur l’ensemble de la coalition. Selon les plus récentes données compilées par 45eNord.ca, le Canada contribue à hauteur de 2,31% de l’ensemble des frappes, avec une moyenne de 15 frappes par mois. Les frappes servant surtout à légitimer la présence des alliés d’un point de vue symbolique et politique.

Le nouveau Premier ministre canadien n’a cependant pas encore évoqué l’augmentation promises du nombre de formateurs canadiens devant aider des forces irakiennes et kurdes.

La composition du premier cabinet du chef libéral sera annoncée le 4 novembre prochain, a-t-il dit lors de la conférence de presse. Il a promis qu’il sera plus modeste et respecterait son engagement électoral de la parité hommes-femmes.

Justin Trudeau et son parti ont été élu avec une nette avance sur leurs adversaires, grâce à une majorité de 184 députés. Les Conservateurs ont fini 2e avec 99 députés, le NPD est en 3e place avec 44 députés, puis suivent le Bloc québécois avec 10 députés et le Parti vert avec 1 député.