Le Prof. Dr. Colonel Vsevolod Stebliuk: un véritable héros médical de la guerre du Donbass en Ukraine

0
Colonel Vsevolod Stebliuk, conseiller médical au ministre de la Défense de l’Ukraine et professeur Dave Blackburn de l’Université du Québec en Outaouais.
Colonel Vsevolod Stebliuk, conseiller médical au ministre de la Défense de l’Ukraine et professeur Dave Blackburn de l’Université du Québec en Outaouais.

Voilà à peine 20 mois de cela, l’Ukraine vivait une nouvelle révolution, la deuxième en 10 ans, celle de la dignité cette fois. La suite des choses allait prendre une tournure dramatique. Plusieurs Ukrainiens furent abattus lors des manifestations de l’Euromaïdan. Le président Ianoukovytch a fui l’Ukraine pour se réfugier en Russie. À ce même moment, un conflit sanglant s’ouvrait dans la région du Donbass. Les Forces ukrainiennes et les milices de volontaires se sont rapidement engagées sur le front de l’Est de l’Ukraine, mais elles étaient peu entraînées et mal équipées. Les pertes ont été très lourdes au sein de leur troupe, dont près de 1500 morts et plus de 8000 blessés. Le nombre de morts et de blessés sur cette si courte période de temps témoigne de l’intensité et de la gravité du conflit.

Revenant de Kiev où j’y ai séjourné du 5 au 10 octobre 2015 afin de participer à l’International Conference on the Physical and Psychological Rehabilitation of Veterans in Ukraine à titre de conférencier invité, je vous propose une série de trois articles qui touche la crise ukrainienne. Le premier article se veut un exposé des services de soins de santé disponibles pour les militaires ukrainiens. Le second article est un résumé de l’exploit du héros médical de la guerre du Donbass, le Prof. Dr. Colonel Vsevolod Stebliuk. Finalement, le troisième article concerne la mise en place d’un projet innovateur qui a pour but d’atténuer les souffrances des militaires et des miliciens de l’Ukraine par l’entremise de chiens de service.

 

Il était environ 9 h 15, le matin du 7 octobre 2015 lorsque j’ai fait la rencontre du professeur, docteur et colonel Vsevolod Stebliuk dans le vestibule de l’hôtel Ukraine à Kiev. Le Colonel Stebliuk m’a accueilli avec une ferme poignée de main qui était sincère et chaleureuse à la fois. Il faut dire que l’homme, le professionnel de la santé, le militaire, était très heureux de la présence en Ukraine d’universitaires canadiens pour discourir à l’International Conference on the Physical and Psychological Rehabilitation of Veterans in Ukraine dont il en est l’instigateur.

Pendant les trois jours qui allaient suivre, j’allais passer près de 12 heures sur 24 avec cet homme et les membres de sa petite équipe de travail. En dialoguant avec lui et ses collègues, mais surtout en l’écoutant, j’ai appris à connaître ce véritable héros médical de la crise ukrainienne. La grandeur de ses actes amène notre respect et dans ce sens, je suis d’avis que son histoire et celle du sort des militaires et des miliciens des Forces ukrainiennes méritent d’être connues. Voici son exploit le plus considérable.

Ses récentes contributions ont commencé pendant l’Euromaïdan qui se tenait à la Place de l’indépendance à Kiev à la fin de 2013 et au début de 2014. Il était présent sur les lieux afin de promulguer des soins de santé aux personnes qui participaient à la révolution de la Dignité. Lorsque la tension a atteint son sommet et que les forces de l’ordre, répondant aux directives de l’ancien président Ianoukovytch, ont tiré sur la foule de manifestants et en ont abattu une centaine, sa femme qui est aussi médecin et lui étaient aux premières loges pour tenter de sauver les blessés. Ils ont pratiqué la médecine d’urgence au Professional Union Building, à l’Ukraine House et à la cathédrale Saint-Michel.

Par la suite, l’escalade de la violence s’est poursuivie et la crise s’est déplacée de Kiev vers la région du Donbass. Dès les premières heures du conflit opposant les forces ukrainiennes et les forces pro-russes (selon plusieurs Ukrainiens rencontrés, il s’agit principalement de militaires provenant de l’armée russe), les rapports de force étaient disproportionnés ce qui a eu comme effet d’abaisser le moral des militaires ukrainiens. C’est dans ce contexte que des unités de miliciens volontaires se sont organisées, ont pris les armes et se sont dirigées vers le front pour combattre ce qu’ils considèrent comme des terroristes d’une guerre non déclarée entre l’Ukraine et la Russie.

Le docteur Stebliuk était l’un de ces miliciens volontaires. Il s’est engagé dans les rangs de l’unité Mirotvorets (qui veut dire artisan de la paix en ukrainien) et ils ont pris la route en direction de la ville de Ilovaisk. Pendant plusieurs jours, les unités ukrainiennes se sont retranchées dans un dépôt ferroviaire qui était constamment bombardé par les forces ennemies. Pendant ce temps, le docteur Stebliuk donnait des soins de santé aux militaires et miliciens blessés au front et aussi à la population locale qui vivait des moments extrêmement difficiles.

Le 29 août 2014, le conflit a pris une tout autre tournure.

Pendant que l’unité du docteur Stebliuk était encerclée par l’ennemi et exposée à un feu nourri, une information a circulé comme quoi un corridor allait être créé et que les unités auraient l’occasion de se sortir de leur fâcheuse position. Tentant une échappée par le corridor, l’unité a été attaquée par l’ennemi qui a détruit la majorité de leurs véhicules et en a résulté plusieurs morts ainsi que de nombreux blessés. Heureusement, quelques véhicules dont un LuAZ, n’ont pas été endommagés. Lui-même blessé et souffrant des symptômes d’une commotion cérébrale, le docteur Stebliuk est resté au sol en faisant le mort pendant que les soldats ennemis allaient de blessé en blessé pour s’assurer qu’ils étaient morts. Au moment où les soldats ennemis furent éloignés, le docteur Stebliuk s’est dirigé vers son véhicule pour saisir son sac médical, pour installer un drapeau de la Croix rouge sur un LuAZ et pour enfiler une veste de la Croix rouge de l’Ukraine.

Dans un geste ultime pour sa propre survie, il a réussi à convaincre les officiers ennemis de le laisser traiter les blessés. Avec la force du désespoir, et ce en vertu de ses blessures, il a été en mesure de promulguer des soins à plus de 87 blessés de son unité. N’écoutant que son courage, il a réussi à faire monter plusieurs blessés à l’arrière et sur le capot d’une camionnette militaire LuAZ qui était encore en état de marche et il a conduit le plus rapidement possible pour s’éloigner de la ligne de front afin de réussir à se réfugier derrière les lignes de défense ukrainienne.

Sa bravoure, son courage, son leadership et son dévouement ont permis de sauver 87 miliciens volontaires et militaires cette journée-là. Ses gestes héroïques ont rapidement été rapportés au sein des troupes ukrainiennes et ont été porteurs d’espoir. Le parlement ukrainien a aussi été mis au courant de ses gestes et lui a remis l’une des plus hautes distinctions du pays en 2014. Le ministre de la Défense de l’Ukraine l’a aussi nommé colonel au sein des services de santé des Forces ukrainiennes et son conseiller officiel en matière de soin de services de santé. Depuis, le Colonel Vsevolod Stebliuk investit la majorité de son temps et de son énergie à édifier un système de services de santé physique et de santé mentale pour les militaires, les miliciens et les vétérans des Forces ukrainiennes. En très peu de temps, il a été en mesure de transformer quelques salles d’un édifice désuet en salles de réhabilitation.

La conférence qu’il a organisée et à laquelle je viens de participer avait un noble but celui de partager les connaissances et les expériences du Canada en matière de traitement des soldats blessés. Ma maigre contribution à ce travail colossal m’a permis de faire la rencontre d’un homme exceptionnel, d’un véritable héros qui se donne cœur et âme à son pays et à ses concitoyens. Je voulais partager avec vous son histoire, car elle est inspirante et permet de croire qu’avec des hommes et des femmes à sa mesure, l’Ukraine comme pays ami et allié du Canada se dirigera vers des jours meilleurs et qu’il pourra vivre en paix et en toute indépendance à l’intérieur de ses frontières.

Si vous désirez en apprendre davantage sur le Colonel Vsevolod Stebliuk, je vous invite à consulter le lien suivant (en anglais) : https://www.youtube.com/watch?v=FyFg-U2Melg

Libéré volontairement en 2014 avec le rang de major, Dave Blackburn est docteur en sociologie de la santé et est professeur régulier à l’Université du Québec en Outaouais (UQO) où le champ de la santé mentale et les Forces armées canadiennes figure dans ses domaines de recherche.

Les commentaires sont fermés.