«Mission accomplie» pour Wali de retour de son combat contre l’EI

Wali au combat en Irak.
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Wali au combat en Irak.
Wali au combat en Irak.

Il s’était donné pour mission de combattre d’une main et de prendre des photos et des vidéos de l’autre… mission accomplie pour Wali, désormais de retour du front irakien.

«Je suis tout simplement content. Ça fait du bien de revenir.», a-t-il raconté à 45eNord.ca. «Je m’adapte vite au retour. Mais ça ressemble un peu quand tu sors du coma. Ya plein de nouvelles choses, de nouveaux bâtiments, des couples qui sont plus ensemble…».

C’est lors de son retour à Québec que Wali s’est rendu compte à quel point nous sommes choyés. «On a un petit bout de papier appelé passeport» qui nous permet de prendre l’avion et de faire le trajet en quelques heures, alors que pour les syriens ou les irakiens, aller dans un pays comme le nôtre cela prendrait des mois, indique Wali.

Parti début juillet, Wali s’est d’abord rendu en Syrie chez les Lions de Rojava, mais déçu de certains faits, il s’est finalement retrouvé chez les kurdes irakiens. «J’ai décidé de joindre les peshmergas du côté irakien, entraînant avec moi d’autres combattants étrangers, insatisfaits de leur accueil avec les Lions. C’était une excellente décision. Après quelques péripéties, nous avons rejoint la ligne de front».

Des blindés sont employés durant les attaques. (Wali/Torcheepee.com)
Des blindés sont employés durant les attaques pour reprendre des villages. (Wali/Torcheepee.com)

Dans une ambiance très «Première Guerre mondiale», Wali a pris part à plusieurs opérations kurdes visant à reprendre des villages entiers aux mains des djihadistes du groupe État islamique. Par moment il a craint pour sa vie, prenant certains risques afin de filmer. Sur un bulldozer ou tout seul dans un village, Wali a été au cœur de l’action.

Le jeune soldat/cameraman se dit très satisfait de la variété de scènes qu’il a pu filmer. «Ça aurait pu être difficilement mieux du point de vue documentaire. J’ai eu de l’action, des rebondissements, des surprises, des déceptions…»

Désormais de retour au Canada, Wali va s’atteler à la «phase 2» du projet: rassembler toutes les images prises entre sa GoPro et son appareil photo et en faire un film documentaire.

Le but de ce documentaire, qui s’intitulera «Parmi les Héros» sera de convaincre le Canada et la communauté internationale d’envoyer des troupes et de l’équipement dans la région, afin de vaincre l’État islamique.

«Le financement, les munitions, les armes et un bon entraînement, c’est ça qui leur manque», explique encore Wali qui déplore également que le Canada souhaite mettre fin à ses frappes, essentielles selon lui lors de la prise de villages avec un point fort ennemi.

La diffusion est d’ores et déjà prévu pour le printemps 2016. D’ici là, 45eNord.ca vous donnera un aperçu de l’avancement du documentaire dans quelques mois.

Vous pouvez suivre Wali en allant sur la page Facebook de La Torche et l’Épée >>