Premier anniversaire de la mort de l’adjudant Patrice Vincent, cérémonie à St-Jean le 20 octobre

patrice vincent
Temps de lecture estimé : 2 minutes
patrice vincent
patrice vincent

Une cérémonie pour rendre hommage à l’adjudant Patrice Vincent, happé mortellement par l’aspirant-djihadiste Martin « Ahmad » Couture-Rouleau le 20 octobre 2014, aura lieu mardi, un an jour pour jour après sa mort, non loin de l’endroit où il a été victime d’un acte terroriste qui a troublé les Canadiens et qui a été suivi par un autre attentat, deux jours plus tard, à Ottawa.

La cérémonie rassemblant la famille, les amis et les collègues de l’adjudant Vincent sera organisée à Saint-Jean-sur-Richelieu, non loin du parking du centre commercial où le jeune Canadien radicalisé a foncé sur un groupe de militaires en uniformes, blessant mortellement l’adjudant Vincent avant de prendre la fuite et d’être abattu par les policiers non loin du lieu de la tragédie.

La cérémonie de commémoration aura lieu à 10h00, face au restaurant Benny & Co., 365 boulevard du Séminaire Nord, St-Jean-sur-Richelieu, indique dla Légion royale canadienne, Filiale Richelieu (Québec 79)​, qui ajoute qu’«Une oriflamme à l’image de l’adjudant Vincent sera montée sur les lieux».

Au même moment, au parlement à Ottawa, un calligraphe procédera à l’inscription du nom de l’adjudant Vincent dans le Livre du Souvenir, rapporte de son côté la Presse Canadienne.

La fondation Kin Canada remettra également à titre posthume le prix Hal Rogers à Patrice Vincent, afin de commémorer son sacrifice. Cette même distinction a été remise au caporal Nathan Cirillo, mort deux jours après Patrice Vincent, le 22 octobre, tué lui aussi par un jeune Canadien radicalisé qui l’a abattu alors qu’il montait la garde au Monument de gueere à Ottawa, près du parlement où l’aspirant-djihadiste s’est engouffré pour y trouver la mort à son tour.

L’adjudant de 53 ans fauché par cet acte terroriste se trouvait à Saint-Jean-sur-Richelieu le jour du drame pour accompagner un collègue militaire qui souhaitait se rendre dans un centre de service des Anciens combattants.

Membre de l’Unité interarmées de soutien du personnel au Centre intégré de soutien du personnel de St-Jean (Québec), l’adjudant Patrice Vincent a servi 28 ans comme pompier au sein de l’Aviation royale canadienne. Il appartenait au 438e Escadron tactique d’hélicoptères situé à Saint-Hubert au Québec qui lui avait rendu un vibrant hommage quelques jours après la tragédie.

Ses funérailles ont eu lieu lieu samedi 1er novembre en matinée à Longueuil en présence de plusieurs dignitaires, hommes et femmes politiques, militaires et civils et, le 10 novembre, Dds militaires des Forces armées canadiennes déployés dans le cadre de l’Opération IMPACT de lutte contre l’EI ont décidé d’honorer la mémoire de l’adjudant en donnant son nom à l’un des sites d’opérations de la Force opérationnelle aérienne – Irak qui a été baptisé Camp Patrice Vincent.

Les attaques d’octobre à l’émission Le Briefing

Pour tenter de comprendre l’incompréhensible et l’inacceptable: ce mois-ci à l’émission Le Briefing sur 45eNord.ca, Nicolas Laffont reçoit, un an après les tristes événements, le spécialiste en contre-terrorisme Stéphane Berthomet, et fait avec lui un retour sur les attaques d’octobre 2014 à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa.