USA: une femme de 37 ans devient la troisième Ranger américaine

Le major Lisa Jaster porte un autre soldat sur son dos à Fort Benning, Ga., le 26 Avril 2015 pendant le cours Ranger School de l'armée américaine. (Spec. Dacotah Lane/US Army)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le major Lisa Jaster porte un autre soldat sur son dos à Fort Benning, Ga., le 26 Avril 2015 pendant le cours Ranger School de l'armée américaine. (Spec. Dacotah Lane/US Army)
Le major Lisa Jaster porte un autre soldat sur son dos à Fort Benning, Ga., le 26 Avril 2015 pendant le cours Ranger School de l’armée américaine. (Spec. Dacotah Lane/US Army)

Une femme de 37 ans, mère de deux enfants, a réussi à décrocher son insigne de Ranger, devenant la troisième femme à recevoir l’une des qualifications les plus exigeantes de l’armée américaine, a-t-on appris de source militaire.

La major Lisa Jaster, officier de réserve de l’armée de terre américaine (US Army), a obtenu le diplôme, selon des informations du Washington Post confirmées par Robert Purtiman, chargé des relations publiques à Fort Benning, dans le sud-est des États-Unis, où est située l’école des Rangers.

La major Jaster a mis six mois pour venir à bout d’une formation physiquement et moralement éreintante qui en théorie se fait en 62 jours.

Sur fond de privation de sommeil et de nourriture, elle a dû enchaîner toute sorte d’exercices et de simulations de combat, jusqu’à la phase finale, dans les marais de Floride.

La major Jaster rejoint ainsi au palmarès des femmes Ranger la capitaine Kristen Griest (26 ans) et la lieutenant Shaye Haver (25 ans). Les deux jeunes femmes avaient commencé la formation en même temps qu’elle, en avril, mais sont parvenues à la boucler dès fin août.

Dans le civil, la major Lisa Jaster est ingénieure chez Shell, selon le Washington Post.

La formation de Ranger a accueilli des femmes pour la première fois en avril, dans le cadre de l’ouverture aux femmes de tous les postes de combats de l’armée américaine décidée en 2013 par l’administration Obama.

Les services peuvent demander une exemption à ce principe pour certains postes et demander à ce qu’ils restent exclusivement masculins.

Mais pour l’instant, seuls les Marines, le corps expéditionnaire américain, ont manifesté l’intention de continuer à réserver certains postes aux hommes, selon des informations de la presse américaine.

Les décisions finales sur les postes restant exclusivement masculins seront prises en janvier 2016 par le secrétaire à la Défense Ashton Carter.