Accueil au Canada de 25 000 réfugiés: Ralph Goodale rassure son homologue américain Jeh Johnson

Accueil des réfugiés: le Canada n'abaissera pas les normes de sécurité, assure Goodale. (capture d'écran)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Accueil des réfugiés: le Canada n'abaissera pas les normes de sécurité, assure Goodale. (capture d'écran)
Accueil des réfugiés: le Canada n’abaissera pas les normes de sécurité, assure Goodale. (capture d’écran)

L’accueil de 25 000 réfugiés syriens au Canada d’ici la fin de l’année ne se fera pas aux dépens de la sécurité, a assuré le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, à son homologue américain, Jeh Johnson,lors d’un appel téléphonique, rapporte un communiqué du bureau du ministre.

« Hier, je eu une conversation téléphonique constructive avec mon homologue américain sur les plans du Canada pour accueillir 25.000 réfugiés syriens », dit le communiqué.

« Je lui ai souligné que les Canadiens sentent qu’ils ont le devoir d’aider ces personnes vulnérables dans le besoin et je lui a donné des assurances que notre échéancier serré n’affectera pas pour autant la capacité du Canada de choisir et filtrer adéquatement les réfugiés », déclare le ministre libéral dans son communiqué.

« J’ai rappelé au Secrétaire à la sécurité intérieure que la sécurité, un intérêt commun que nous partageons, reste notre priorité et que Canada intègre la sécurité tout au long du processus, et est déterminé à faire en sorte que tout ce qui est lié à la sécurité liés se faisse sans compromis », sans compromis.

Le Secrétaire américain a pour sa part déclaré qu’il appréciait la discussion et a souligné l’approche à plusieurs niveaux visant à maintenir a sécurité à la la frontière canado-américaine.

Le gouvernement fédéral doit enfin dévoiler mardi les détails de son plan pour faire venir 25 000 réfugiés syriens au Canada d’ici la fin de l’année, un plan qui, jusqu’à maintenant, a été l’objet de plusieurs spéculations dans les médias et sur lequel le ministre a levé une partie du voile la semaine dernière en conférence de presse.

Le Secrétaire américain à la Sécurité intérieure, Jeh Johnson, est lui-même aux prises avec les parlementaires républicains veulent fermer la porte aux réfugiés de Syrie et les gouverneurs d’une vingtaine des cinquante États fédérés qui refusent de les accueillir, l’Indiana ayant même la semaine dernière refusé une famille de réfugiés syriens qui avait déjà été autorisée à s’installer aux États-Unis et qui a dû être déroutée vers un autre État.