Journée portes ouvertes au CMR Saint-Jean (PHOTOS/VIDÉO)

Visite des laboratoires. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Comme la plupart des institutions d’éducation à cette période de l’année, le Collège militaire royal de Saint-Jean a ouvert ses portes au public ce samedi 8 novembre.

Plus de 1.000 visiteurs, parents et potentiels candidats, se sont présentés dès 9h du matin au mess St-Maurice du Collège, là où débutait la visite guidée. Le tout premier groupe a d’ailleurs eu le privilège d’être accueilli et accompagné par le commandant, le colonel Simon Bernard.

«Depuis la réouverture [en 2008], le Collège reste encore méconnu au sein de la population, et notamment québécoise», a dit le colonel Bernard en entrevue avec 45eNord.ca. Ouvrir les portes durant une journée permet donc aux futurs candidats de se faire une idée du Collège, mais également permet à la population, curieuse, de visiter le seul Collège militaire officiellement bilingue des Forces armées canadiennes.

C’est par les salles de cours et les laboratoires que la visite s’est poursuivie.

Pour le lieutenant-général (ret.) Michel Maisonneuve, directeur des études, la journée permet de faire «rayonner le Collège». «C’est de faire comprendre aux gens la beauté du Collège, l’importance des quatre composantes (études, sports, leadership et bilinguisme) et l’attrait d’une carrière militaire».

Après le gymnase et une démonstration des différents sports pratiqués par les élèves-officiers, c’est dans les dortoirs que se sont rendus les gens. Et pour une journée portes ouvertes… les portes des chambres étaient justement ouvertes. Les questions ont fusé: C’est quoi une journée type, comment les élofs sont jumelés à un colocataire, ou encore pourquoi une telle discipline dans le pliage des vêtements.

Enfin, c’est au Dextrase que la visite guidée s’est conclue avec des élofs étrangers, professeurs, civils et militaires travaillant au CMR Saint-Jean, qui étaient présents pour répondre aux ultimes questions, avant de diriger les éventuels candidats vers des recruteurs. Ce sont d’ailleurs plus de 300 candidatures qui ont été remplies au cours de la journée!

«J’aime mon pays et j’aimerai servir dans l’armée. Mon père en a fait, et mon arrière grand-père aussi lors de la Seconde Guerre mondiale», a confié à 45eNord.ca Cameron Laing, qui espère faire son entrée au Collège en 2017.