La Russie va vendre 24 chasseurs Su-35 à la Chine

Un SU-35 de l'armée de l'air russe.(Rostec)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un SU-35 de l'armée de l'air russe.(Rostec)
Un SU-35 de l’armée de l’air russe.(Rostec)

La Russie et la Chine se sont mises d’accord pour la vente de 24 chasseurs russes de « quatrième génération » Su-35 à Pékin, qui devient ainsi le premier État étranger à acquérir cet avion, a annoncé jeudi la holding publique russe Rostec.

Un représentant de Rostec, qui supervise les exportations d’armements, a confirmé à l’AFP qu’un accord avait été trouvé mais a refusé d’en préciser les modalités.

Selon Vassili Kachine, expert du Centre pour l’analyse stratégique et technologique de Moscou, ce contrat doit s’élever à plus de 2 milliards de dollars.

Россия заключила беспрецедентный контракт в истории поставок отечественных боевых самолетов. Китай заказал партию сверхм…

Posté par Ростех sur jeudi 19 novembre 2015

Cet accord est le premier du genre conclu par la Russie avec un État étranger pour l’achat de Sukhoï-35, chasseur multirôle de « dernière génération » selon son constructeur.

Selon les médias chinois, Moscou et Pékin sont en négociations depuis trois ans à propos des Su-35, la Chine ayant donné son accord pour cet achat en 2013.

Les deux pays ont accentué leur coopération, notamment économique, au cours des dernières années pour contrebalancer ce qu’ils considèrent comme une influence disproportionnée des États-Unis dans les relations internationales et l’économie mondiale.

Cette vente est bienvenue pour les finances de la Russie, confrontée à une crise économique accentuée par la chute des cours du pétrole et les sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne.

Le président de Rostec, Sergueï Tchemezov, avait en outre indiqué aux médias russes début novembre que Moscou était en pourparlers avec les Émirats arabes unis pour la vente de Su-35.