Le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri appelle à frapper l’Occident, salue les attaques en Israël

Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, appelle à frapper l'Occident et salue les attaques en Israël sur une vidéo diffusée sur le réseau social Twitter dimanche 2 novembre 2015. (Capture d'écran/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, appelle à frapper l'Occident et salue les attaques en Israël sur une vidéo diffusée sur le réseau social Twitter dimanche 2 novembre 2015. (Capture d'écran/45eNord.ca)
Le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, appelle à frapper l’Occident et salue les attaques en Israël sur une vidéo diffusée sur le réseau social Twitter dimanche 2 novembre 2015. (Capture d’écran/45eNord.ca)

Le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a appelé à lancer de nouvelles attaques contre les pays occidentaux et salué celles menées par des Palestiniens en Israël, dans une vidéo diffusée sur Twitter et publiée lundi par le centre de surveillance des sites islamistes SITE.

SITE précise que cette vidéo n’a pas été diffusée sur des forums djihadistes comme d’habitude mais sur le réseau social Twitter dimanche.

Le chef de l’organisation djihadiste, en perte de vitesse face au groupe État islamique, invite notamment à « intensifier les étapes sur la voie » des attaques menées par des assaillants considérés comme des « loups solitaires », tel que Mohamed Merrah, qui s’était réclamé d’Al-Qaïda et avait tué par balles en 2012 en France trois enfants et un enseignant juifs à Toulouse (sud-ouest de la France), après avoir abattu trois parachutistes d’origine maghrébine.

Il cite aussi les frères Tsarnaev, Tamerlan et Djokhar, qui avaient fait exploser aux États-Unis en 2013 des bombes artisanales près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, tuant trois personnes et en blessant 264.

Il appelle à frapper les États-Unis « sur leur propre sol » et à s’en prendre à leurs intérêts partout dans le monde.

Estimant que les partisans d’Israël doivent « payer de leur sang », le chef islamiste salue les attaques commises par des Palestiniens, notamment au couteau, depuis un mois à Jérusalem, en Israël et en Cisjordanie occupée.

Il réitère son appel, lancé mi-septembre, à l’unité des djihadistes depuis la Turquie jusqu’au Maghreb, en dépit de son rejet du califat proclamé par le chef du groupe État islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi, qui contrôle de vastes territoires en Syrie et en Irak.

Une coalition militaire d’une soixantaine de pays conduite par les Etats-Unis bombarde les positions de l’EI depuis août 2014.