Nigeria : explosion sur un marché à Kano, la métropole du nord

0
Depuis 2009, l'insurrection lancée par les islamistes de Boko Haram et sa répression par l'armée ont coûté la vie à 3 600 personnes, selon Human Rights Watch (Photo: Archives/AFP)
Depuis 2009, l’insurrection lancée par les islamistes de Boko Haram et sa répression par l’armée ont coûté la vie à plusieurs milliers de personnes, selon Human Rights Watch (Archives/AFP)

Une forte explosion s’est produite mercredi sur un marché de téléphones portables de Kano, la métropole du nord du Nigeria, ont indiqué à l’AFP deux commerçants, au lendemain d’un attentat ayant fait 30 morts à Yola (nord-est).

Selon les commerçants, Nafiu Mohammed et Suleiman Haruna, l’explosion s’est produite peu après 16H00 (15H00 GMT) et des secouristes étaient sur les lieux pour s’occuper des victimes. Aucun bilan n’était disponible dans l’immédiat.

Je me préparais pour la prière de l’après-midi quand une explosion a eu lieu dans le marché à exactement 16h10, a déclaré M. Mohammed. Les agents de police d’un poste voisin sont arrivés sur place tandis que les commerçants ont fermé leurs boutiques et quitté le marché dans la confusion.

Les véhicules de secours emmènent les victimes à l’hôpital. Nous n’avons aucune idée du nombre de victimes, a-t-il ajouté.

Mardi, plus de 30 personnes ont été tuées et quelque 80 blessées par l’explosion d’une bombe dans la foule dans la ville de Yola, dans le nord-est du Nigeria. L’explosion s’est produite dans le quartier de Jambutu, quelques jours après que le président nigérian Muhammadu Buhari eut assuré que le groupe islamiste Boko Haram était sur le point d’être vaincu.

Boko Haram a déjà attaqué Yola avec des attentats-suicide et des engins explosifs artisanaux ces derniers mois.

Les forces armées nigérianes ont annoncé ces derniers mois plusieurs succès contre Boko Haram, mais près de 1.500 personnes ont été tuées par des attaques du groupe islamiste depuis l’arrivée au pouvoir de M. Buhari fin mai.

L’insurrection a fait au moins 17.000 morts et 2,6 millions de déplacés, alors que Boko Haram frappe également régulièrement au Cameroun, au Tchad et au Niger voisins.

Les commentaires sont fermés.