Au Royaume uni, le ministre Sajjan a discuté de la lutte à l’EI avec son homologue britannique

0
62
Le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, a rencontré en nécembre son homologue britannique, Michael Fallon, à Londres. (FAC)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, a rencontré en nécembre son homologue britannique, Michael Fallon, à Londres. (FAC)
Le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, a rencontré en nécembre son homologue britannique, Michael Fallon, à Londres. (FAC)

Le ministre de la Défense, Harjit S. Sajjan, a rencontré pour la première fois hier son homologue britannique, le secrétaire d’État à la Défense Michael Fallon. À cette occasion, les deux dirigeants de la défense ont fait part d’une volonté mutuelle de collaborer sur des questions d’intérêt commun, notamment la contribution des pays alliés à la coalition mondiale contre le groupe armé État islamique.

Interrogé sur la mission de combat canadienne au sein de la coalition menée par les États-Unis, le ministre canadien, tout en affirmant l’intention du Canada de continuer à contribuer de façon positive à la coalition mondiale contre l’EI, a affirmé que le Canada n’entendait pas modifier sa décision de retirer ses six chasseurs CF-18 de la région.

« Nous sommes toujours déterminés à mettre fin aux frappes aériennes et à réajuster notre mission de façon à apporter une contribution significative », a déclaré le ministre lors d’un point de presse télévisé au Canada après sa rencontre avec Michael Fallon.

Il a précisé que le Canada, qui a participé tout récemment à une contre-attaque kurde après une offensive de l’EI, poursuivrait toutefois sa mission de formation auprès des forces kurdes qu’assurent depuis septembre 2014 soixante-neuf membres des forces spéciales. Le gouvernement de Justin Trudeau a même promis d’augmenter le nombre de ces effectifs sur le terrain.

De son côté, le nouveau premier ministre libéral, Justin Trudeau a déclaré dans une entrevue à la télévision publique canadienne que le Canada allait retirer ses avions de manière responsable et coordonnée avec (ses) alliés.

« Nous sommes en train, en même temps, de développer ce que sera notre prochain engagement, comment nous allons continuer de jouer un rôle important du côté militaire, mais aussi [du point de vue] humanitaire et des réfugiés. Nous sommes en conversation avec nos alliés sur comment on peut le mieux aider », a dit le premier ministre canadien.

La contribution du Canada ne s’arrêtait pas aux CF-18. Deux avions de surveillance CP-140 Aurora et un avion de ravitaillement en vol CC-150 Polaris participaient à la lutte et cette participation sera maintenus malgré le retrait des chasseurs.

Quant aux conservateurs, maintenant dans l’opposition, qui avait obtenu l’aval du Parlement pour cette mission de combat lorsqu’il était au pouvoir, ils réclament comme il fallait s’y attendre que le gouvernement maintienne les CF-18 sur le terrain. La décision de les retirer est incohérente, a fait valoir l,ex ministre conservateur Tony Clement, devenu le 19 novembre, un mois après la défaite de son parti, critique de sa formation en matière de politique étrangère.

Selon le communiqué d’Ottawa sur cette rencontre, le ministre Sajjan et le secrétaire d’État Fallon ont également abordé plusieurs autres questions en matière de sécurité et de défense, notamment la coordination des efforts d’entraînement nationaux en Ukraine. Des félicitations ont également été adressées au Royaume-Uni pour la publication récente de l’Examen stratégique de la défense et de la sécurité.

«Vu l’évolution constante des menaces mondiales, la coopération avec des pays aux vues similaires revêtent une importance de plus en plus grande. Je suis heureux d’avoir rencontré mes homologues afin de renforcer la relation durable entre le Canada et le Royaume-Uni. Des échanges francs et collaboratifs comme ceux qui ont caractérisé cette visite améliorent la coopération en matière de défense et de sécurité dans un éventail de dossiers prioritaires.», a déclaré le ministre de la Défense canadien, Harjit S. Sajjan.

Le ministre a aussi pris un moment lors de sa visite pour déposer une couronne au Mémorial du Canada à Green Park, situé en face du Palais de Buckingham. Ce mémorial rend hommage à près d’un million de Canadiens et de Terre-Neuviens, hommes et femmes, qui ont servi au Royaume-Uni durant les Première et Seconde Guerres mondiales. Il honore notamment la mémoire des 100 000 braves Canadiens et Terre-Neuviens qui ont consenti le sacrifice ultime pour la paix et la liberté.

Au cours de sa visite de deux jours, le ministre Sajjan a aussi tenu une assemblée publique avec la haute direction de la Haut-commissariat du Canada, ainsi qu’avec le personnel.

Le Canada et le Royaume-Uni entretiennent des relations de travail étroites à tous les niveaux, sur le plan tant bilatéral que multilatéral, étant tous deux membres de l’OTAN et participant aux missions de maintien de la paix de l’ONU, de même qu’à d’autres activités militaires multinationales, souligne le ministère canadien de la Défense sur cette visite.

Récemment, le Canada et le Royaume-Uni ont travaillé étroitement avec des alliés internationaux dans le cadre d’une mission de six mois à Kerry Town, en Sierra Leone, pour combattre la propagation de la maladie à virus Ébola en Afrique occidentale.

Il s’agissait t de la première visite du ministre Sajjan au Royaume-Uni depuis sa nomination à titre de ministre de la Défense nationale.

*Avec AFP